Jean Ragnotti, pilote de rallye, mais aussi grand ambassadeur de la Marque Renault, a fêté ses soixante-dix ans lors de la 23e édition de l’Autobrocante Festival de Lohéac en Bretagne. Au programme : une parade de plus de soixante-dix Renault 5 Turbo, des séances de dédicaces, ainsi que de nombreuses autres animations liées aux passions de ce visage illustre de Renault en compétition. 14 000 visiteurs se sont joints aux festivités.

Revivez l’évènement en photos !

À 70 ans, Jean Ragnotti ne s’est toujours pas détourné du sport automobile. Entre ses participations aux épreuves classiques (telles que Le Mans Classic ou le Rallye Monte-Carlo Historique) et ses démonstrations à bord de modèles de rallye de son époque, il garde toujours un volant à portée de main. La preuve ces 3 et 4 octobre, puisqu’il a enchainé les démonstrations de pilotage sur le circuit de Lohéac, à bord d’une Renault 5 Maxi Turbo.

« On peut parler d’une histoire d’amour entre Renault et moi. Fêter mes 70 ans avec Renault était une évidence. Ces voitures ont jalonné ma vie. J’ai commencé à conduire la voiture familiale dès 6 ans, une Juvaquatre. Ma première voiture était une Renault 8 Gordini. Je suis allé la chercher directement à l’usine, à 18 ans, après des mois passés à économiser. Puis, parmi d’autres, il y a eu la Renault 12 Gordini, l’Alpine A110, l’Alpine A310, la Renault-Alpine A442, la Renault 21 Turbo 4X4 Superproduction, les Renault 5 Alpine et Turbo. Jusqu’à la Renault Clio Groupe A du dernier championnat que j’ai couru, à 50 ans, en 1996. Depuis que j’ai arrêté la compétition, je suis resté fidèle à Renault. La réciproque est vraie. Une série spéciale sortie en 2002 porte même mon nom ! Je continue de courir pour la Marque en catégorie historique et je n’ai pas l’intention d’arrêter. J’aime tester les nouveaux modèles, comme Nouvelle Mégane GT, que j’ai révélée au public au Mans lors des World Series by Renault. Son comportement routier m’a plu. D’ailleurs, le renouvellement actuel de la gamme de Renault m’impressionne ; les voitures sont belles et performantes. Renault est parti pour faire un tabac », confie Jean Ragnotti.

Retour en haut