Depuis 40 ans, l’histoire de Renault Sport est jalonnée par une série de voirures qui ont entretenu la passion de leurs possesseurs… tout en faisant naître quelques vocations de pilotes !

Remontons le temps jusqu’en octobre 1978, avec la présentation de la R5 Turbo au Salon de Paris. Son aspect trapu et musclé, hérité du moteur central arrière, est plébiscité par les passionnés. Les versions compétition remportent notamment le Rallye Monte-Carlo et le Tour de Corse.

Pour fêter ses succès en Formule 1, Renault lance au début des années 90 la Clio Williams. Avec 147 ch pour 990 kg, elle offre des performances diaboliques et un châssis de référence. En 1995, le moteur 2.0 16v de la Clio Williams propulse le mythique Spider Renault Sport. L’absence de pare-brise et les portières en élytre sont les éléments marquants du premier roadster de la Marque.

Pour la seconde génération de Clio, Renault revient au concept de la R5 Turbo. Avec son moteur central arrière et son comportement fougueux, la Clio V6 perpétue le goût du challenge et la passion du pilotage.

À partir de 2005, c’est sur Mégane que les « sorciers des Ulis » se penchent plus particulièrement. Version radicale, la R26-R s’illustre en battant le record du grand circuit du Nürburgring. Bis repetita avec Mégane R.S. 275 Trophy-R, basée sur la génération suivante du modèle. En mai 2014, elle établit un nouveau record sur la Nordschleife, en moins de huit minutes !

Célébrant les 40 ans de Renault Sport, Clio R.S.16 perpétue cette lignée. Conçu en seulement cinq mois, ce concept-car illustre les capacités de Renault Sport à faire le lien entre la piste et la route…

Retour en haut