Bilan de la saison 2014 - Partie 2

Depuis la manche d’ouverture à Melbourne, des gains importants ont été réalisés en matière de récupération d’énergie et de rendement du groupe propulseur.

Ces avancées majeures ont permis aux pilotes d’utiliser la puissance maximale de leur V6 turbo sur des périodes de temps plus longues. Dans les faits, l’amélioration du rendement de l’Energy F1-2014 entre l’Australie et Abou Dhabi avoisine les 5% au sein des écuries Renault Sport F1. Une progression significative, qui plus est dans une discipline où les gains se mesurent habituellement en quantités infimes. Au niveau du chronomètre, ces développements continus ont permis de gagner près d’une demi-seconde sur l’ensemble de la saison.

De la même manière, les vitesses de pointe et la performance se sont accrues cette année, comme en témoignent les temps enregistrés lors du dernier Grand Prix d’Italie. Les chronos rivalisaient avec les références de l’édition précédente alors que les monoplaces 2014 consomment un tiers de carburant en moins par rapport à leurs devancières. Lors d’un dépassement en course à Monza, Daniel Ricciardo, pilote Infiniti Red Bull Racing, a enregistré une vitesse maximale de 362,1 km/h, et pulvérisé ainsi la référence 2013 de plus de 20 km/h. À Interlagos, l’architecture du groupe propulseur nouvelle génération convenait si bien aux caractéristiques du circuit brésilien que les pilotes ont flirté avec le record du tour absolu lors de la séance qualificative.

Des progrès importants ont également été accomplis dans le domaine de la fiabilité. Après des débuts compliqués, le groupe propulseur Renault Energy F1-2014 a couvert cette année plus de 90 000 km en piste entre les quatre écuries Renault Sport F1 : Infiniti Red Bull Racing, Lotus F1 Team, Scuderia Toro Rosso, et Caterham F1 Team. Ceci équivaut à une moyenne de 11 250 km par pilote, soit plus de 37 fois la distance d’un Grand Prix. Daniil Kvyat de la Scuderia Toro Rosso occupe d’ailleurs la troisième place au classement des pilotes ayant parcouru le plus de kilomètres depuis le coup d’envoi de la saison 2014. Enfin, l’un des groupes propulseurs du motoriste français a même dépassé la barre des 4 300 km.

Partie 3 (finale) – Mardi 16 décembre

Share