Réunis sur le site des Ulis, en région parisienne, les ingénieurs et techniciens chargés de la conception et du développement des modèles R.S. concentrent un ensemble de savoir-faire uniques.

Pour autant, ces équipes ne travaillent pas en autarcie : les échanges avec les autres entités du Groupe Renault sont permanents. C’est ainsi que des technologies sont régulièrement transférées de la compétition à la route. Ces innovations contribuent à l’agrément de conduite, aux performances et à la fiabilité des R.S.

Concrètement, les exemples de technologies issues de la piste et désormais utilisées en série ne manquent pas :

  • En mesurant le ‘grip’ présent au sol, le Launch Control agit sur le couple moteur pour éliminer le patinage lors des démarrages.
  • Lors des rétrogradages, le Multi Change Down permet de descendre plusieurs rapports en maintenant la palette enfoncée.
  • Inspiré par les systèmes d’acquisitions de données, le R.S. Monitor enregistre les informations issues des capteurs en vue d’une analyse sur ordinateur.
  • Imaginé dans les années 80 pour les R21 Turbo de Super Production, le train avant à pivot indépendant (TAPI) permet d’améliorer la traction sur les modèles les plus puissants de la gamme R.S.
  • Issues du rallye, les butées de compression hydrauliques des amortisseurs offrent une tenue de route inégalée pour une voiture sportive.
  • Conçu pour s’adapter à la déformation des cylindres par la pression régnant à l’intérieur du moteur, le segment U-Flex figure parmi les innovations d’abord introduites en F1.

De la piste à la route, il n’y a donc qu’un pas… allègrement franchi par Renault Sport !

share