Renault Sport Formula One Team a connu un Grand Prix Heineken de Chine particulièrement frustrant. Au terme des cinquante-six tours de course sur le Circuit International de Shanghai, Nico Hülkenberg s’est classé douzième devant Jolyon Palmer. La belle performance réalisée par Nico lors des qualifications samedi avec la 7eme place sur la grille a été compromise par un arrêt précoce aux stands pour mettre des pneus slicks, puis d’un incident en piste requérant une voiture de sécurité virtuelle. Cela a annulé l’avantage que sa stratégie aurait pu lui fournir, mais également celle similaire de Jolyon Palmer. Les deux hommes n’étaient séparés que de deux secondes à l’arrivée.

- Septième sur la grille, Nico s’élançait avec des Pirelli intermédiaires neufs avant de chausser un train de tendres neufs à la fin du premier tour, puis des supertendres rodés au trente-troisième tour. Son dernier pit-stop lui permettait aussi d’effectuer une pénalité de quinze secondes pour un dépassement sous le régime de la voiture de sécurité.
- S’arrêtant au terme du tour de formation pour échanger ses intermédiaires en faveur de nouveaux supertendres, Jolyon débutait la course depuis la voie des stands. Il y repassait au trentième tour pour passer des gommes tendres neuves.

Nico Hülkenberg - R.S.17-02 n°27 – Départ : 7e – Arrivée : 12e
« Nous avons pris un risque dès la fin de la première boucle en mettant les slicks. La piste était alors sèche partout, à l’exception de la ligne droite des stands. Lorsque j’ai repris la course, Stroll est sorti et cela a provoqué l’intervention de la voiture de sécurité virtuelle. Quand vous ne pouvez pas attaquer dans des conditions humides, vous perdez toute la température des pneus. L’adhérence m’a échappé. C’était comme piloter sur de la glace et je suis parti quelques fois à la faute... À partir de ce moment, la voiture de sécurité virtuelle a ruiné notre stratégie et notre course. C’est dommage, car je crois que la journée aurait vraiment pu nous réussir. »

Jolyon Palmer - R.S.17-01 n°30 – Départ : 20e (depuis la voie des stands) – Arrivée : 13e.
« C’était une course difficile. Nous avons fait le bon choix en nous arrêtant à la fin du tour de formation, mais j’ai roulé sur une zone humide lors d’une bataille avec une Toro Rosso. Les pneus ont ensuite perdu leur température avec la voiture de sécurité virtuelle. Le premier relais était donc très dur. Dans les points positifs, la monoplace s’est montrée fiable et j’ai désormais une course entière à mon actif. Remettons maintenant les compteurs à zéro pour nous rendre à Bahreïn avec un bien meilleur week-end comme objectif. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général :
« C’était un week-end finalement frustrant de notre côté. Nous avons montré un solide potentiel en prenant la septième place samedi, mais la course n’a pas débouché sur les résultats escomptés. L’intervention précoce de la voiture de sécurité virtuelle nous a mis immédiatement dans les cordes puisque nous avions arrêté Nico pour le protéger de ses poursuivants. Il a également reçu une pénalité. Jolyon en a aussi été victime et cela a eu des conséquences sur la stratégie. Après cela, il fallait limiter les dégâts. Nous sommes déçus de terminer le deuxième Grand Prix sans point, mais nous avons démontré notre rythme et notre fiabilité en Chine. Nous devons mieux exploiter notre potentiel sur les prochaines épreuves. »

Share