En ce Grand Prix de Monaco, la Force était avec Jolyon Palmer puisque le pilote Renault Sport Formula One Team s’est classé onzième pour obtenir son meilleur résultat de la saison au terme des 78 tours sur le circuit le plus emblématique de la galaxie F1.

Parti 16e, Jolyon a effectué une course pleine de maturité pour finir à 1’’3 des points. Alors qu’il était installé dans le top dix, Nico Hülkenberg a été entravé dans sa mission pour remonter le peloton en raison d’un problème de boîte de vitesse survenu au 16e passage. Renault Sport Formula One Team conserve la 7e place au Championnat Constructeurs au terme de l’épreuve. La journée était également l’occasion de célébrer notre 40e anniversaire avec Star Wars. Des invités spéciaux et une livrée spéciale ont ainsi fêté la sortie de La Guerre des étoiles (Star Wars : un nouvel espoir) et les débuts de Renault en F1 avec la RS01 en 1977.

- 10e sur la grille, Nico s’élançait avec des Pirelli ultratendres neufs avant d’abandonner en raison d’un souci de boîte de vitesse au 16e tour.
- Parti 16e avec un train d’ultratendres neufs, Jolyon rentrait au 42e tour pour chausser de nouveaux supertendres.

Nico Hülkenberg - R.S.17-02 n°27 – Départ : 10e – Arrivée : abandon (boîte de vitesses).
« Je pense qu’il était possible de marquer quelques points aujourd’hui. Nous étions à l’aise en 10e place et il y avait clairement du potentiel pour gagner quelques positions. Le truc à Monaco, c’est qu’il faut absolument rester dans le coup. Finir 9e ou 8e était à notre portée si nous avions pu continuer. C’était assez soudain. J’ai vu de la fumée sortir de l’arrière de la voiture et l’équipe m’a demandé de l’arrêter. Diagnostic : dysfonctionnement de la boîte. C’est frustrant pour le pilote, mais cela n’affecte absolument pas notre potentiel. Nous relèverons la barre à Montréal. »

Jolyon Palmer - R.S.17-03 n°30 – Départ : 16e – Arrivée : 11e.
« Je suis content de ma course avec un rythme solide et aucune erreur. J’ai véritablement apprécié. C’était formidable de pouvoir manier le volant à Monaco durant 78 tours. Les pneus tenaient, ce qui permettait vraiment d’attaquer du début à la fin. Les dépassements sont assez difficiles ici. Nous n’avons donc pu passer que de la 16e à la 11e place, à seulement une seconde de mon premier point cette saison ! Les sensations étaient nettement meilleures que celles d’une 11e position. Nous pouvons nous appuyer sur cet élan pour le Canada. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général :
« Un weekend globalement décevant au terme de ce Grand Prix de Monaco où il nous tenait à coeur de prolonger notre bonne série et d’essayer de continuer notre progression au Championnat. Un travail important de l’équipe le vendredi a permis de redresser une situation très délicate à l’issue des séances du jeudi et d’assurer des positions honorables sur la grille de départ. Nos analyses nous avaient indiqué qu’il y avait un risque sur la boîte de vitesse de Nico, mais nous avions fait le choix de la garder pour éviter les pénalités appliquées en cas de changement. Pour marquer des points dans notre niveau actuel, il faut prendre des risques c’est la course automobile, aujourd’hui cela n’a pas payé. C’est frustrant car Nico avait un bon rythme. Jolyon a fait une bonne course avec de bons moments et aucune erreur de commise, c’est bon pour sa confiance. Il faut maintenant que cette confiance lui permette de mieux se qualifier pour etre en mesure de marquer des points le dimanche. »

Retour en haut