Jolyon Palmer: « No Spain no gain »

Après quelques obstacles rencontrés cette saison, Jolyon Palmer a réinitialisé et rechargé ses batteries en vue d’un week-end solide en Espagne.

Quelles sont les perspectives à l’orée de la première manche européenne de l’année ?
Elles sont bonnes. Nous avons vu ce dont la R.S.17 est capable et je sais que tout ce dont j’ai besoin pour marquer des points est un week-end linéaire. C’était vraiment rageant en Russie. Ma voiture était performante, mais j’étais éliminé dès le deuxième virage. Le sport automobile est ainsi, mais cela n’en reste pas moins extrêmement frustrant.

Que pensez-vous du Circuit de Barcelona-Catalunya ?
J’y suis allé à plusieurs reprises. C’est une piste que la plupart des pilotes de F1 connaissent très bien, rien qu’avec les essais hivernaux. Sur le plan du pilotage, nous savons exactement à quoi nous attendre, mais c’est traditionnellement le premier rendez-vous où beaucoup d’améliorations apparaissent. On peut donc observer des différences dans la compétitivité relative selon les équipes apportant de nouvelles pièces et l’efficacité de ces dernières.

Aimez-vous les grandes courbes rapides ?
Je préfère toujours ce qui est rapide. Peu importe que cela soit long ou court, tant qu’il faut s’y accrocher et s’y engager pleinement. Ce tracé offre des enchaînements qui me plaisent vraiment, dont le virage 3, très long et rapide, et le 9, très beau aussi avec la vitesse et la sortie en aveugle. On doit être courageux ! C’est assurément l’un des circuits les plus physiques en raison des nombreuses grandes courbes rapides présentes. Les g latéraux élevés mettent votre cou et votre cœur à l’épreuve. L’aérodynamique est également importante sur les longs virages. Avec le DRS sur la ligne droite et la dégradation des pneus typique de Barcelone, il y a du potentiel pour une bonne course.

Des souvenirs du Circuit de Barcelona-Catalunya ?
J’y ai obtenu deux podiums en 2014 en terminant deux fois deuxième en GP2 Series après de beaux dépassements et deux courses amusantes. Cette piste ne m’a pas toujours été particulièrement favorable, mais j’aime le défi proposé.

Que pensez-vous de la ville ?
Barcelone est cool. Le temps est agréable, l’ambiance toujours bonne et l’on y est tout simplement baigné dans l’animation et la culture. L’enthousiasme pour la F1 y est aussi fort.

Share