Jolyon Palmer : Repousser les limites

Jolyon Palmer veut faire le boulot à Monaco.

Monaco, enthousiasmant jusqu’à quel point ?
C’est vraiment amusant. Il n’y a rien de tel. C’est un événement unique avec le côté paillettes, le strass, les yachts, les célébrités. Tout cela en fait un lieu très drôle et c’est très sympa d’en faire partie. Ce week-end est particulier et je l’adore toujours. Monaco est vraiment fun et tellement différent une fois au volant. Vous êtes chargé d’adrénaline dès le premier tour.

Racontez-nous un tour sur le Circuit de Monaco...
Vous ne pouvez pas reprendre votre souffle sur 75 secondes de chaos ! Dès que vous tapez dans les freins à Sainte-Dévote et au sommet de la colline, les virages et les bosses s’enchaînent extrêmement rapidement. À s’approcher le plus possible des murs, on les brosse littéralement à l’extérieur. Une précision extrême est requise ainsi qu’un engagement total. Pour tout cela, c’est un défi unique.

Avez-vous déjà réussi un tour parfait à Monaco ?
J’y suis presque parvenu. Cela procure d’excellentes sensations, probablement les meilleures que l’on peut obtenir en sport automobile. Il faut s’engager, lancer la voiture tout en espérant qu’elle ressorte du virage. C’est assez particulier à faire sur dix-neuf virages. En 2014, je me souviens y avoir signé la pole position en GP2 en sachant que personne ne battrait mon chrono.

Comment vous préparez-vous à un tel Grand Prix ?
Vous devez avoir une préparation régulière et progressive. C’est une route normale, donc la piste change au fil de son évolution. Votre confiance se construit et c’est important d’y aller pas à pas. Ce sera dur cette année avec les nouvelles F1. L’épreuve durera presque deux heures et les qualifications seront aussi difficiles. Vous ne pouvez ni rassembler vos pensées ni respirer sur un tour. Mentalement, c’est la course la plus délicate de l’année.

Avez-vous déjà eu le temps de participer au folklore local ?
Il y a de nombreux yachts et beaucoup de fêtes. J’arrive et je repars en scooter. C’est amusant et assez cool. C’est génial de voir les fans, mais bien sûr, je vais très vite et je pose même le genou. Personne ne m’arrête !

*Nous tenons à démentir l’information selon laquelle Jolyon poserait le genou à scooter à Monaco.

share