Entre deux courses bien réelles, Sébastien Buemi et Nicolas Prost étaient présents à Las Vegas pour participer à la Visa Vegas eRace. Le duo de pilotes de l’équipe Renault e.dams s’est pris au jeu de cette confrontation sur simulateur.

La Ville du Pêché s’est muée en Ville du PC pendant cette course virtuelle de 20 tours, convoitée par les vingt pilotes habituels de Formula E ainsi que dix gamers, tous en lice pour se partager un million de dollars, soit la plus grosse dotation jamais mise en jeu dans l’histoire des eSports mécaniques.

Pour l’occasion, Nico et Séb étaient associés à l’Italien David Greco, qui avait remporté son volant lors du challenge Road to Vegas. L’événement était organisé dans le cadre du forum Sports Business Innovation du 50e Consumer Electronics Show (CES).

En référence au format classique d’un ePrix, cette eRace débutait par cinq groupes de qualifications suivis d’une SuperPole. Du côté des pilotes Renault e.dams, David Greco se qualifiait pour la SuperPole et il se montrait très rapide dans son tour… avant de toucher les rails dans le dernier virage ! Malgré tout, il parvenait à arracher la quatrième place sur la grille de départ. Séb se qualifiait en 22e position, devant Nico qui se contentait de la 26e place. Les deux pilotes étaient donc contraints de participer à la course de qualification, disputée sur 14 tours.

Pour cette course, Séb et Nico étaient respectivement 12e et 16e sur la grille. Séb prenait un excellent départ pour se hisser dans le top 10. Un début de course solide lui permettait de remonter jusqu’à la 7e place, tandis que Nico rentrait dans le top 10. Ces efforts étaient vains, puisque des problèmes techniques sur le simulateur du Français le faisaient chuter en 19e et dernière position. Séb conservait sa septième place, ce qui signifiait qu’i prendrait le départ de la course principale depuis le 17e rang.

La eRace débutait bien pour Greco et Buemi, le second nommé grappillant des places au fil des tours pour remonter dans le top 10. Cinquième, Greco tentait de progresser au classement. A trois de front avec ses adversaires Graham Carroll et Aleksi Uusi-Jaakkola, la manœuvre se terminait mal et les trois voitures devaient repasser par les stands. Greco revenait en piste au 15e rang, un classement qu’il conservait jusqu’au drapeau à damiers. En guise de consolation, il signait le meilleur tour en course – en 1’27’’613 – et remportait la prime de 10 000 $ associée. Séb ne parvenait pas à rester dans le top 10 : après un contact avec les rails, il terminait 11e.

Les pilotes Renault e.dams retrouveront le baquet de leurs monoplaces pour la troisième manche du Championnat FIA de Formula E, qui se déroulera à Buenos Aires (Argentine) le 18 février prochain.

#9 Séb :
« C’était un événement très disputé et le niveau des pilotes de simulateur dans leur environnement habituel est très élevé. Les jeux de simulations constituent une bonne plateforme pour une compétition, mais ceux qui les utilisent en permanence sont naturellement avantagés. J’aimerais voir l’inverse, avec les gamers nous affrontant sur un vrai circuit. C’est quelque chose que FEH pourrait rendre possible ! J’aurais été plutôt satisfait de rentrer dans le top 10 vu le niveau de la compétition, mais cela n’a pas été possible car j’ai perdu une place en cassant mon aileron avant. David a été une bonne recrue pour notre équipe. J’ai apprécié ce moment à Las Vegas mais je suis impatient d’être à Buenos Aires. »

#8 Nico :
« Je préfère vraiment être assis dans ma Z.E.16 plutôt quand un simulateur… et je crois que ça s’est vu aujourd’hui. Il y avait un très haut niveau de compétition et je n’ai pas réussi à être à l’aise pour me hisser à mon niveau de performance habituel en piste. J’aurais pu me qualifier pour la eRace, mais un problème technique sur mon simulateur m’en a empêché. C’est aussi ça la course ! Le CES est un événement incroyable et c’était intéressant de voir les initiatives de Renault dans ce contexte. J’ai apprécié notre collaboration avec David Greco, qui nous a apporté ses connaissances pour tirer la meilleure performance du simulateur. Même si c’était sympa d’être ici à Las Vegas, je suis vraiment impatient de reprendre la saison en Argentine. »

#David :
« C’était un honneur pour moi d’être intégré au sein de l’équipe Renault e.dams. Les qualifications se sont bien passées et mon tour de SuperPole se passait bien jusqu’à ce que je touche les rails dans le dernier virage. Mon rythme en course était bon, mais la piste n’était pas assez large pour trois voitures de front et nous avons tout perdu à ce moment ! Las Vegas et le CES étaient fascinants et j’ai apprécié chaque seconde de cette expérience. J’ai aimé travailler avec Nico et Séb et nous avons tous poussé pour obtenir le meilleur résultat possible. C’était également génial de pouvoir profiter des conseils de Jean-Paul. »

Jean-Paul Driot, Copropriétaire :
« Nous avons assisté à un nouveau spectacle dans le cadre d’une initiative visant à toucher l’audience des eSports. À bien des égards, la course sur simulateur est différente de ce qu’il se passe sur les circuits. Mais il existe aussi des similitudes et il était très intéressant de voir nos pilotes confrontés aux meilleurs gamers. Séb et Nico n’ont pas ménagé leur peine. Merci aussi à David Greco pour son enthousiasme et son pilotage. C’était génial de l’avoir au sein de Renault e.dams et nous sommes fiers de ses performances. En tant que team-manager, c’était un peu frustrant de ne pas pouvoir parler aux pilotes pendant la course et je pense qu’il serait bénéfique de permettre cela lors de la prochaine eRace. Il faut féliciter Alejandro et FEH pour leur capacité à déplacer les frontières vers quelque chose de complètement nouveau. »

share