Nico Hülkenberg: Bons baisers de Russie

Nico Hülkenberg se rend à Sotchi sur la satisfaction d’essais productifs à Bahreïn et l’air réjoui de retrouver un tracé qu’il apprécie.

Quel est le moral sur la route de Sotchi ?
J’ai beaucoup d’optimisme ! Je crois que nous avons bien progressé aux tests de Bahreïn. Ceux-ci nous permettront d’améliorer notre rythme de course à Sotchi et nous disposons également de nouveaux éléments sur la monoplace pour y parvenir. Bien évidemment, le Sotchi Autodrome est un circuit totalement différent. Nous ne pouvons donc pas prédire avec précision notre performance relative avant que nous y soyons, mais je suis confiant.

Que pensez-vous de cette épreuve ?
J’aime voyager en Russie. C’est assez cool. J’apprécie la piste et les infrastructures. Mon principal objectif sera bien sûr le tracé - très plaisant en lui-même. Je m’y rends avec le sourire. J’estime que nous avons fait de bons progrès avec la voiture avec des évolutions positives. Cela devrait aussi me combler.

Que pensez-vous du circuit une fois au volant ?
C’est l’un des plus longs tours de la saison avec beaucoup de courbes. Cela en fait un défi pour tous les pilotes, qui doivent réussir parfaitement chaque virage de chaque secteur, notamment en qualifications. C’est une piste très rapide et fluide. Voilà pourquoi je l’aime autant. Quelques portions complexes sont également à recenser, en particulier le freinage au terme de la ligne droite opposée. La dernière section est un peu plus technique et lente, mais c’est dans l’ensemble un tracé amusant.

Qu’y avait-il sur votre liste de souhaits aux essais de Bahreïn ?
Je reste évidemment un pilote. Je veux des progrès dans tous les domaines ! La monoplace est fondamentalement bonne. Nous devons progresser sur certains détails. L’avantage est que nous savons où nous devons le faire et ce qu’il faut faire pour y parvenir. Nous souhaitons davantage d’appuis, améliorer l’aérodynamique de la voiture et mieux exploiter les pneus en course.

Quels sont vos antécédents en Russie ?
Je n’ai pas eu énormément de chance à Sotchi avec deux abandons et une douzième place. Ce serait donc super d’y obtenir enfin des points en 2017 !

Après trois courses, à quel point appréciez-vous les duels au volant des nouvelles F1 ?
C’est amusant, mais on s’habitue si vite à de nouveaux jouets ! Nous sommes au sommet des niveaux d’appuis. Pour un pilote, c’est vite le statu quo. C’est différent dans les batailles, mais pourtant, j’en veux toujours plus pour remonter dans le peloton !

Share