Nico Hülkenberg : Jamais aussi bien que chez soi

Dans la foulée du meilleur résultat de l’histoire de l’équipe avec sa sixième place en Espagne, le résident monégasque Nico Hülkenberg retrouve un terrain familier lui offrant toujours plus de confiance pour augmenter son compteur.

En quoi Monaco est-il si spécial ?
Il n’y a pas deux circuits comme Monaco. C’est le moment fort de l’année. C’est unique et particulier dans tous les sens du terme. Il me tarde vraiment d’y être puisqu’il s’agit probablement du Grand Prix le plus glamour du calendrier. Aucun autre endroit ne procure autant de frissons et de sensations.

Quels défis sont à recenser à Monaco ?
Ce n’est pas la piste la plus exigeante physiquement, mais il faut vraiment se concentrer et être très précis. Les vitesses sont faibles, tout comme les g, mais on est vraiment sollicité, d’où l’importance d’être focalisé. Une erreur vous met dans le mur et achève votre course. Tout repose sur la confiance pour le pilote. Les dépassements sont durs, mais c’est une épreuve passionnante et un immense challenge. J’adore vraiment piloter à Monaco.

Êtes-vous confiant avant ce week-end ?
Le tracé devrait nous convenir, notamment avec les pneus supertendres et ultratendres. J’ai hâte d’être à dimanche et je vise évidemment un beau résultat. J’y avais été assez performant l’an passé et les nouvelles voitures apporteront encore plus de sensations. Il faut un bon rythme, être en harmonie avec soi et à l’aise avec la monoplace. Il peut être difficile d’y gagner du temps, mais j’ai bien réussi ces dernières années. Espérons donc une autre prestation solide !

La patience est-elle la clé de la réussite sur une piste en ville telle que Monaco ?
On doit y aller pas à pas, séance après séance. La chose à éviter à tout prix est le mur. Cela mine la confiance. En qualifications, on atteint un sommet en prenant davantage de risques, en se rapprochant des rails et en frôlant vraiment les limites. Les rues sont néanmoins nos hôtes et nous savons ce que cela implique. Il faut raison garder et être pleinement concentré sur notre tâche.

Quelles sont les caractéristiques de votre quartier de résidence ?
Je fais du scooter et du vélo sur le circuit, parfois même dans le tunnel ! C’est un peu bizarre de rentrer chez soi chaque soir entre les sessions, mais cela change de la routine habituelle !

share