La semaine dernière, Carlos Sainz a visité l’usine Renault Sport d’Enstone afin de préparer sa première apparition avec l’équipe à Austin ce week-end. Au cours de deux jours très chargés mercredi et jeudi, Carlos a fait connaissance avec ses nouveaux ingénieurs et d’autres membres du personnel en amont du Grand Prix des États-Unis.

Quelles sont vos premières impressions d’Enstone ?
Mes premières impressions sont extrêmement positives. Renault est une écurie impressionnante et les infrastructures sont vraiment grandes. J’ai pu rencontrer beaucoup de personnes, ce qui est aussi un bon point. J’ai vu que Renault avait lancé la construction de nouveaux bâtiments. C’est prometteur, l’avenir s’annonce passionnant.

Avez-vous eu le temps de voir les nouveaux locaux ?
J’ai fait le tour de l’usine. On remarque que tout se bâtit autour du programme. C’est un vrai privilège d’être impliqué dans le développement et de voir les moyens mis en œuvre. Je suis ravi d’avoir été choisi pour aider l’équipe et j’espère bien leur rendre afin d’atteindre l’objectif qui est de retrouver le sommet de la F1.

Comment s’est passée votre rencontre avec les membres de l’écurie ?
C’est difficile, je ne suis pas très doué pour retenir les noms ! J’ai un nouveau défi à relever avec eux, mais découvrir ces visages dans cette nouvelle équipe est une source de motivation. Et en arrivant quatre courses plus tôt que prévu, cela nous donne un coup de pouce avant la saison 2018.

Quels seront les défis à relever aux États-Unis ?
Je vais devoir m’adapter à la nouvelle voiture. Je suis sûr que les sensations seront différentes de celles que j’ai pilotées ces trois dernières années. L’adaptation prendra un peu de temps, et cela se fera pas-à-pas. Mon objectif est d’être dans le rythme au plus vite. Les défis à relever sont grands, et j’ai hâte d’y être pour atteindre les limites de la monoplace et rechercher les bons réglages. Austin est l’un de mes circuits préférés du calendrier et les dépassements y sont possibles. Le premier secteur est très impressionnant au volant d’une F1 et celles de cette année y seront très rapides ! Il me tarde vraiment d’y être et le fait de disputer ma première course pour Renault sur un tracé que j’apprécie m’aidera.

share