Bob Bell: À l’arraché

Avec le sixième rang du Championnat Constructeurs en ligne de mire, le directeur technique Bob Bell évoque l’approche de l’équipe pour la dernière course de l’année à Yas Marina.

Quel bilan tirez-vous du Brésil ?
C’était très décevant. Nous voulions placer nos deux voitures dans les points, c’est-à-dire faire mieux que dixième et onzième. C’était d’autant plus frustrant que les deux monoplaces s’étaient qualifiées dans le top dix. L’une d’entre elles a atteint les dix premiers, démontrant ainsi que le potentiel était là. Carlos a eu un incident au premier tour. Cela a nui à l’aérodynamique de son fond plat, ce qui l’a handicapé en course. Il a eu plus de mal que Nico à suivre le rythme. Au Brésil, nous avions mis l’accent sur la fiabilité pour être sûrs de voir les deux R.S.17 à l’arrivée, mais cela a eu un impact sur la performance.

Comment abordez-vous cette dernière manche ?
Nous étudierons le rapport risque-bénéfice afin de maximiser nos chances de ravir la sixième place du championnat à Toro Rosso. Nous nous battrons pour chaque point.

Qu’en est-il des pièces essayées au Brésil en vue de 2018 ?
Le groupe propulseur de Nico avait des éléments pertinents pour 2018. Nous avons aussi évalué certains concepts sur le châssis. Au niveau des essais, nous avons réalisé vendredi tout ce que nous voulions avec des retours positifs. Nous avons fait de grands progrès dans ce domaine.

À ce jour, quels ont été nos principaux axes de progression cette année ?
La performance de la R.S.17 et notre capacité à l’exploiter ont grandement progressé. Nous avons pêché dans la concrétisation comptable le dimanche après-midi. Le niveau de la monoplace ne fait pas de doute et nous avons connu tout au long de la saison une nette tendance à la hausse. Nous avons beaucoup avancé dans notre compréhension de ce qui doit être fait pour améliorer la voiture. Cela se poursuivra en 2018.

Comment cela évolue-t-il à Enstone ?
Nous avons recruté davantage de personnes ayant les connaissances nécessaires et des jeunes qui apprennent le métier. Dans tous les domaines, on retrouve une dynamique menant à l’amélioration progressive de nos performances. Nous souhaitons continuer ainsi durant l’hiver et au-delà.

J’ai le sentiment que ce mouvement au sein de l’écurie s’inscrit à long terme. C’est ce qui nous intéresse. Décrocher la sixième place chez les Constructeurs revêt d’autant plus d’importance. Cette équipe veut montrer qu’elle progresse pour réussir et remporter des titres. C’est important de ressentir cela et de construire là-dessus.

Êtes-vous satisfait du couple formé par Nico et Carlos ?
Ils sont extrêmement compétents pour nous donner une direction claire à suivre dans la trajectoire de développement de la R.S.17. Ils voient les mêmes problèmes sous des angles légèrement différents. C’est très instructif. Carlos s’est adapté très rapidement et il travaille très bien avec ses ingénieurs. Il a été immédiatement dans le rythme. Il fait preuve d’un grand esprit d’équipe et il collabore bien avec Nico. Tous deux sont très mûrs et il faut qu’ils gardent cet équilibre pour continuer d’avancer ensemble. Ce sont des pilotes très talentueux et rapides.

share