Carlos Sainz : Au sommet

Septième à Austin, Carlos Sainz a réalisé des débuts de rêve chez Renault. L’Espagnol a désormais hâte de retrouver dès vendredi le volant de sa R.S.17 au Mexique.

Que pouvez-vous nous dire du circuit ?
C’est l’un de mes week-ends préférés de l’année et c’est le cas de beaucoup de pilotes. Nous y ressentons toute la ferveur de la foule. Cela se distingue d’autres rendez-vous. Le tracé est difficile avec les faibles appuis qui rendent la voiture très légère, de longues lignes droites qui corsent le défi et des virages sinueux très durs à négocier parfaitement. Mes qualifications ont été plutôt bonnes ici, puisque j’ai atteint Q3 l’an passé.

Qu’en est-il de l’ambiance typique de Mexico ?
Les sensations sont intenses au moment de la parade. C’est vraiment particulier de saluer plus de 200 000 personnes. On peut véritablement palper la passion et l’amour des fans envers la F1 et nous adorons voir cela. Nous savons que ce sera un week-end à part. C’est génial d’avoir un tel rendez-vous au calendrier. La section du Stadium est exceptionnelle, mais même les tribunes à l’opposé du circuit sont toujours bondées !

Aimez-vous la culture mexicaine ?
Même si je ne suis pas friand des plats épicés, tout le monde doit absolument essayer la cuisine mexicaine. Je me tourne d’habitude vers les quesadillas. Ce n’est pas très fort, mais c’est délicieux. C’est d’ailleurs étrange d’être surnommé Chilli par mes amis... Quelque chose ne colle pas ! Mexico est aussi une ville extrêmement bouchonnée. Il faut donc un bon chauffeur connaissant quelques astuces pour se rendre rapidement quelque part.

Que pensez-vous de vos débuts avec l’équipe ?
C’était génial ! J’y suis allé en douceur pour prendre la mesure et j’ai gagné en confiance au fil du week-end. Nous nous sommes vraiment bien amusés, surtout dimanche. J’ai réalisé un départ prudent, mais nous avons pu attaquer les Force India rien qu’en haussant le rythme. Je chassais Esteban (Ocon) et c’était une belle bataille le temps que ça a duré. Le plaisir était au rendez-vous tout au long des trois jours. C’était vraiment bien de marquer six points et nous avons vécu un week-end complet de la première séance d’essais jusqu’au dernier tour de course. L’équipe a fait de l’excellent travail pour me faciliter la tâche. Notre première collaboration était proche de la perfection. Nous devons poursuivre ainsi.

share