Carlos Sainz : Permis de frissonner

Dimanche, Carlos Sainz a brillé à Austin pour prolonger sa belle série de résultats au Grand Prix des États-Unis. L’Espagnol s’est immédiatement tourné sur Mexico, où il souhaite faire le spectacle devant une foule en ferveur.

Que dire du Grand Prix du Mexique ?
Le Grand Prix du Mexique est populaire chez les pilotes et c’est un week-end où je prends beaucoup de plaisir. L’atmosphère est particulière et nous y ressentons pleinement la passion et l’énergie des fans. Concernant le circuit, c’est une piste difficile où l’appui effectif est faible. Au volant, la voiture semble plus légère que d’habitude. On retrouve un mélange de longues lignes droites, de courbes rapides et de virages sinueux à enchaîner parfaitement, notamment au cœur du stade dans le dernier secteur. La marge d’erreur est inexistante entre ces tribunes bien garnies qui nous observent sous tous les angles !

Qu’appréciez-vous au sujet de cette ambiance ?
Les Mexicains sont clairement passionnés par la Formule 1. Vous vous en rendez compte tout au long du week-end. Ils n’ont que Checo à soutenir, mais comme ils sont hispanophones, Fernando et moi jouissons aussi d’un grand soutien. Je le ressens ainsi en tout cas. Culturellement, j’aime le Jour des Morts et ils se donnent à fond à cette occasion. C’est formidable de voir les fans lors de la parade des pilotes et c’est unique de pouvoir dire « hola » à plus de 200 000 personnes.

Aimez-vous la cuisine mexicaine ?
J’apprécie la cuisine mexicaine, à condition qu’elle ne soit pas trop épicée. C’est un peu ironique d’être surnommé Chilli alors que je n’aime pas les plats épicés ! Au Mexique, les quésadillas sont mon péché mignon. C’est rapide et facile à faire, sans être trop piquant. Tout a meilleur goût que le burger que Nico m’a préparé la semaine dernière !

À quel point le rendez-vous d’Austin était-il plaisant ?
C’est un résultat énorme pour l’équipe. Nous avons travaillé très fort tout le week-end pour l’obtenir et le travail a porté ses fruits. Nous avions définitivement un meilleur rythme et j’espère que nous pourrons poursuivre sur cette lancée au Mexique et sur les autres courses. Nous devons continuer de marquer des points. Nous ne devons pas nous relâcher, car nous savons que tout peut arriver d’ici la fin de la saison. Cela nous donne tout de même un gros coup de pouce. Nous devons donc en profiter et récidiver au Mexique.

Share