Fidèle à sa réputation, la course au titre fait rage en Clio Cup France ! Alors que le peloton dépasse allègrement la trentaine de pilotes engagés, deux concurrents se sont détachés et promettent une fin de saison à couper le souffle…

Favoris en début d’année, Benoît Castagné (Raiwoit Racing) et Nicolas Milan (Milan Compétition) ont confirmé d’entrée leur statut en se partageant les victoires à Nogaro.

Spécialiste des rues paloises, Nicolas Milan a enfoncé le clou en y remportant la première manche avant d’engranger de précieux points malgré le triomphe de Pierre-Étienne Chaumat (TB2S) sous des trombes d’eau le lendemain.

La Clio Cup France a traversé ensuite les Pyrénées pour faire escale à Valencia. Nicolas Milan a vu Benoît Castagné lui ravir la tête du classement général en son absence samedi, mais le pilote-préparateur a répliqué dès le dimanche au terme d’un véritable festival.

À Dijon, la tension est montée encore d’un cran. À l’issue d’un duel digne des plus belles heures du sport automobile, Nicolas Milan battait son adversaire le 14 Juillet, mais Benoît Castagné de riposter à son tour en devançant David Pouget (GPA Racing) pour 4/1000e de seconde !

Si Benoît Castagné compte désormais six points d’avance sur Nicolas Milan, ce dernier mène virtuellement la danse pour six unités grâce au retrait du plus mauvais résultat. Dorian Guldenfels (GPA Racing), David Pouget - vainqueur à Valencia - et Thibaut Bossy (TB2S) restent en embuscade.

Chez les Juniors, le début de saison parfait d’Anthony Jurado (Setup Racing) a été mis à mal par la montée en puissance de Corentin Tierce (Tierce Racing). Scénario similaire du côté des Gentlemen, où Stéphane Auriacombe (Tierce Racing) a dû s’incliner avant la pause estivale face au grand chelem de David Pajot (Vic’Team) à Valencia et à Dijon.

Avec autant de situations ouvertes, les batailles portière contre portière devraient aller crescendo lors des deux derniers rendez-vous à Magny-Cours et au Circuit Paul Ricard !

Share