Renault Sport Formula One Team a obtenu aujourd’hui son meilleur résultat depuis son retour en Formule 1. Carlos Sainz termine cinquième d’un Grand Prix d’Azerbaïdjan exceptionnel et ponctué de multiples rebondissements. Il s’agit du premier top 5 de Renault depuis son retour en 2016.

La course de Nico Hülkenberg était faite de hauts et de bas. Quatorzième sur la grille, l’Allemand prenait un très bon départ pour remonter au sein du peloton jusqu’à se retrouver en bagarre avec Carlos pour le top 5. Après une neutralisation derrière la voiture de la sécurité, il sortait trop large du virage n°4 et endommageait la suspension de sa monoplace en touchant le mur. Il devait malheureusement abandonner.

Renault Sport Formula One Team conserve la cinquième place du Championnat Constructeurs, mais l’écart avec la quatrième position, occupée par McLaren, n’est plus que d’un point.

• Nico débute la course en 14e position, avec ses pneus Pirelli ultra-tendres (violets) utilisés en qualifications. Il abandonne au 10e tour, après avoir touché le mur en sortant large du virage n°4.
• Carlos s’élance depuis la 9e place chaussé de ses pneus ultra-tendres (violets) des qualifications. Il s’arrête une première fois au 15e tour, alors qu’il est 4e, pour passer un train neuf de gommes tendres (jaunes). Le second arrêt a lieu au 40e tour, pendant la neutralisation derrière la voiture de sécurité. Alors 7e, Carlos repasse sur un train neuf d’ultra-tendres.

Nico Hülkenberg – R.S.18-02 #27 – Départ : 14e – Abandon
« C’est toujours un peu fou sur ce circuit, c’est tellement serré ! Nous avons bien démarré, mais j’ai perdu l’arrière à la sortie du virage n°4 et c’en était fait de ma course. J’avais des blocages à l’arrière dans ce virage et le vent rendait les choses encore plus difficiles. Il n’en a pas fallu beaucoup pour me jeter dans le mur. C’est malheureux mais parfois les choses se passent ainsi. Je suis déjà impatient d’être en Espagne. »

Carlos Sainz – R.S.18-01 #55 – Départ : 9e – Arrivée : 5e
« C’est un très bon résultat pour l’équipe. Globalement, je suis très heureux et il s’agissait d’une course véritablement amusante, comme toujours à Bakou. Le niveau d’adhérence était difficile à gérer et nous avons vu beaucoup de pilotes en perdition. Je me sentais vraiment bien avec la voiture aujourd’hui, c’est un bon progrès. Nous étions devant les Red Bull en première partie de course et c’était génial de pouvoir se battre pour ces positions. En partant avec les pneus ultra-tendres, nous savions que notre stratégie était plus lente et qu’il était primordial d’être agressifs lors du premier relais. Après cela, c’était un peu comme le départ d’une nouvelle course au sein du peloton. Cela a fonctionné et nous nous sommes bien battus pour décrocher cette cinquième position très positive pour l’écurie. »

Cyril Abiteboul, Team Principal :
« Nous ne savions pas à quoi nous attendre pour cette course. La cinquième place de Carlos constitue un excellent résultat, le meilleur depuis notre retour il y a deux ans. Il faut admettre que cela survient dans des circonstances exceptionnelles, mais cela n’en reste pas moins positif. Carlos a effectué une prestation pleine de maturité, en gérant ses pneus et en se bagarrant avec plusieurs adversaires tout au long de la course. C’est très positif de voir les changements dans la hiérarchie par rapport à l’an passé. L’écart avec Red Bull et le niveau global du moteur Renault par rapport au reste du plateau illustrent les progrès déjà effectués et que nous continuons à faire chaque week-end. Nico a manqué de réussite avec une mésaventure similaire à celle de l’an passé. C’était resté sa seule erreur de la saison et il sera plus que pardonné si c’est à nouveau le cas cette année. C’est globalement un très bon week-end. L’équipe a marqué de gros points, plus que McLaren. L’écart est maintenant très faible avant de débuter la campagne européenne. »

Share