Renault F1 Team a pris la neuvième place et deux points d’un Grand Prix de Monaco sous haute tension aujourd’hui.

Daniel Ricciardo est parti depuis la sixième position sur la grille, mais la stratégie d’anticiper son arrêt ne s’est pas avérée payante. L’Australien a terminé dixième avant d’être promu d’un rang avec l’application des pénalités après l’arrivée.

Daniel réalisait un excellent départ en se hissant en cinquième position. Passé aux stands durant l’intervention de la voiture de sécurité en début de course, il ressortait dans le trafic avant de perdre un temps précieux derrière une McLaren. Une fois la piste dégagée, il se rapprochait au rythme d’une seconde par tour de la Haas occupant le neuvième rang, place à laquelle il était promu après l’arrivée grâce à la pénalité de temps infligée à Romain Grosjean.

Nico était quatorzième sous le drapeau à damier après un incident impliquant Charles Leclerc dans les premiers tours. Parti du fond de grille, le pilote Ferrari s’est montré trop optimiste à la Rascasse en touchant l’arrière de la Renault, dont un pneu était crevé par la même occasion. Après son arrêt au stand, il se retrouvait dans l’embouteillage provoqué par le tête-à-queue d’une Williams devant une Alfa Romeo et d’autres monoplaces plus lentes. L’Allemand ne pouvait dès lors plus réaliser de progrès significatif.

• Parti depuis la sixième position avec des Pirelli tendres (rouge) usés, Daniel s’est arrêté au onzième tour pour passer de nouveaux pneus médiums (jaune).
• Nico s’est élancé avec des gommes médiums neuves avant de chausser un train de durs (blanc) neufs au neuvième passage.

Nico Hülkenberg – Départ : 11e – Arrivée : 14e
« Rien n’a joué en notre faveur aujourd’hui. Nous avons effectué un beau départ en évitant les problèmes, mais nous avons été victimes d’une crevaison lorsque Charles [Leclerc] a découpé mon pneu. Fort heureusement, je n’ai pas heurté le mur, mais la voiture de sécurité a permis à tout le monde de prendre le dessus. J’étais à l’arrière du train et il était difficile de revenir dans le match. C’est dur à encaisser, car ce résultat ne reflète pas le niveau actuel de compétitivité de Renault. Nous avons montré un excellent rythme avec une piste claire sur la fin. La voiture avait plus de performance et de potentiel que les résultats ne le montrent, mais le sport automobile est parfois ainsi et nous devrons saisir chaque opportunité au Canada. »

Daniel Ricciardo – Départ : 6e – Arrivée : 9e
« C’était une course très frustrante pour être honnête. Nous avons pris un superbe départ en dépassant Kevin [Magnussen] à l’extérieur pour la cinquième place avant un excellent premier virage. Ensuite, nous nous sommes arrêtés pendant la voiture de sécurité et c’est là qu’il nous a manqué quelque chose. Nous aurions définitivement pu mieux faire et obtenir un excellent résultat puisque nous avions toutes les cartes en main. Même si des points nous échappent, la voiture était performante bien que nous n’ayons pas toujours pu exploiter sa vitesse. Nous allons étudier ce qu’il s’est passé et y remédier en vue des prochaines courses. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Après la bonne qualification d’hier, nous pensions qu’une grande partie du travail avait été faite. Malheureusement, la décision la plus importante de la journée a été d’arrêter Daniel pendant l’intervention de la voiture de sécurité. Il s’est avéré que ce n’était pas le bon choix, car cela a donné l’occasion à McLaren de mettre en œuvre une stratégie intelligente d’équipe avec Norris et Sainz. Notre retour dans les points est un point positif, mais le plus important est que la voiture ait démontré son potentiel, sur les relais courts hier et les longs relais aujourd’hui. C’est clairement une opportunité manquée qui ne récompense pas tous les efforts déployés par l’équipe et les pilotes pour améliorer la compétitivité de notre ensemble. »

Share