À Suzuka, Renault Sport Formula One Team a connu une première journée sous des conditions variables dans le cadre des préparatifs du Grand Prix du Japon. Si les EL1 s’avéraient productifs sur le sec, l’après-midi était marqué par d’abondantes pluies retardant le début de la séance avant de limiter le temps de roulage. Nico Hülkenberg a réalisé le huitième meilleur tour en 1’30’’974. Son équipier Jolyon Palmer était quinzième. Si les deux pilotes sont allés en piste en EL2, aucun n’a signé de temps en raison des conditions météo.

Alan Permane, Directeur sportif – Notes du programme technique
• En EL1, Jolyon et Nico ont chaussé les Pirelli Mediums (blanc), Tendres (jaune) et Supertendres (rouge).
• En EL2, Jolyon et Nico ont tous deux roulé en pneus Pluie (bleu).

Ce que nous avons appris aujourd’hui :
• Les conditions peuvent être instables à Suzuka.

Nico Hülkenberg, R.S.17-04 n°27
Essais libres 1 : 8e – 1’30’’974 – 24 tours
Essais libres 2 : 7e – Pas de temps – 1 tour

Nico : « Les EL1 étaient bons. Avec les risques de pluie dans l’après-midi, cette séance devenait encore plus sérieuse. Nous avons bien roulé en réalisant tous les essais que nous voulions faire. Tout allait bien, l’équilibre était bon. Je n’étais donc pas trop mécontent. Il n’y a pas grand-chose à dire concernant l’après-midi. C’était très mouillé et nous voulions préserver nos pneumatiques, car il pourrait encore pleuvoir demain. »

Jolyon Palmer, R.S.17-03 n°30
Essais libres 1 : 15e – 1’31’’757 – 22 tours
Essais libres 2 : 8e – Pas de temps – 1 tour

Jolyon : « Il y avait beaucoup de trafic en EL1, mais nous avons pu essayer différents réglages et je crois que nous avons trouvé la bonne direction. C’était bien de pouvoir rouler sur le sec puisque nous pensons que les EL3 auront également lieu sur piste humide. En EL2, le niveau d’adhérence semblait correct malgré l’eau, mais nous avons tout simplement décidé d’économiser nos gommes comme il pourrait encore pleuvoir demain. Nous les garderons pour les qualifications. »

Nick Chester, directeur technique châssis : « La première séance était bonne. Comme nous savions que la piste serait humide en EL2, nous avons mis en place un programme exhaustif pour les EL1. Nous avons beaucoup travaillé sur les réglages spécifiques à ce tracé. Il y a beaucoup de virages rapides, donc l’optimisation diffère légèrement d’autres circuits. Nous avons mené des essais sur nos deux voitures, ce qui nous permet de savoir dans quelle direction aller sur le sec. Pour les EL2, nous voulions essayer quelques réglages sur le mouillé, mais la piste était vraiment trop détrempée. Nous avons donc fait un seul tour pour voir où se situaient les rigoles et c’en était fini. »

Retour en haut