Renault F1 Team a inscrit cinq points lors du Grand Prix du Mexique de Formule 1 avec la huitième place de Daniel Ricciardo et la dixième position de Nico Hülkenberg sur le circuit des frères Rodriguez.

Daniel a bondi du treizième rang sur la grille pour marquer quatre unités, tout près de la septième place après un duel haletant en fin de course. Extrêmement rapide au départ, l’Australien a dépassé au premier tour avant de préserver ses pneumatiques durant cinquante boucles pour prendre aisément la huitième position.

Nico était en mesure de terminer derrière Daniel, mais il était finalement onzième sous le drapeau à damier, avec un aileron arrière endommagé en raison d’un incident dans le dernier virage avec Daniil Kvyat. Nico a toutefois retrouvé le top dix après la pénalité de dix secondes infligée au Russe pour sa responsabilité dans l’accrochage.

Nico Hülkenberg – Départ : 12e – Arrivée : 10e
« Nous en voulions clairement plus aujourd’hui, donc c’est frustrant de ne prendre qu’un point. Nous étions peut-être un peu trop pressés de nous arrêter tôt. En fin de course, je me débattais un peu avec la voiture pour essayer de trouver un rythme. Il n’y a pas grand-chose à dire sur l’incident du dernier virage. Nous étions neuvièmes, mais je n’avais pas d’adhérence et j’ai été poussé par Daniil [Kvyat]. Il suffit de si peu pour partir en tête-à-queue. C’est dommage, car cela nous coûte un point supplémentaire. »

Daniel Ricciardo – Départ : 13e – Arrivée : 8e
« C’est bien d’être dans les points. J’aurais pu en avoir plus si j’avais dépassé Perez, mais je n’y suis simplement pas arrivé. J’ai plongé au premier virage, peut-être un peu tard, et cela n’a pas payé. Nous avions pris un excellent départ en pneus durs. Cela nous a mis dans une bonne position pour la suite de la course. C’est une bonne journée pour l’équipe avec les deux voitures dans les dix premiers. La semaine a été difficile, donc je suis fier de nos troupes et de la façon dont ils ont su garder le moral. Nous avons fait bloc et nous pouvons nous en réjouir même si nous devons continuer d’aller de l’avant. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Chaque week-end, les raisons changent, mais le scénario reste le même : de mauvaises qualifications rattrapées en course à la faveur de stratégies agressives et bien exécutées. Aujourd’hui en était encore l’exemple en profitant de la liberté de choisir nos pneumatiques au départ. Cela aurait pu être un peu mieux avec un duel propre face à Perez d’un côté, et avec Kvyat qui a été loin de l’être contre Nico tout en aidant Gasly. C’est la course, et je préfère que nous nous concentrions sur nous-mêmes. Les pilotes ont fait un travail remarquable pour faire durer les pneus, et ce en dépit des circonstances avant les qualifications. L’équipe au sein du garage a également réalisé un travail phénoménal pour gérer les problèmes rencontrés samedi matin. Nous devons désormais nous débarrasser de tout ce qui nuit à notre potentiel en offrant des occasions faciles à nos adversaires les plus féroces sur la piste ou en dehors. »

Share