Repartie les mains vides d’un Grand Prix Etihad Airways d’Abu Dhabi très disputé, Renault F1 Team conserve toutefois la cinquième place du championnat constructeurs.

Pour sa dernière course avec l’équipe, Nico Hülkenberg a terminé hors des points en douzième position, tout près de son équipier Daniel Ricciardo qui a pris l’avantage grâce à des pneumatiques plus frais dans le dernier tour.

Auteur d’un bon départ depuis le septième rang sur la grille, Daniel a bataillé avec les deux McLaren au premier tour. Coincé dans le trafic après un premier arrêt réalisé assez tôt, l’Australien est remonté au sein du peloton avec un second passage aux stands pour chausser les pneus tendres dans les dernières boucles, où il a dépassé Nico pour finir onzième.

Nico a su capitaliser sur son bel envol et un premier relais solide pour devancer son équipier et Carlos Sainz tout en chassant l’autre McLaren. Cependant, Daniil Kvyat et Sergio Perez étaient sur une stratégie inverse avec un long premier relais et l’ont débordé en toute fin de course. Dans le dernier tour, Carlos Sainz a également trouvé l’ouverture, dans laquelle Daniel s’engouffrait dans la foulée.

Sur l’ensemble de la saison 2019, Nico et Daniel ont marqué 91 unités, Daniel se classant neuvième (54 points) et Nico quatorzième (37 points) du championnat pilotes.

Nico Hülkenberg – Départ : 9e – Arrivée : 12e
« Nous avons donné tout ce que nous avions aujourd’hui et c’est dommage de manquer les points. La stratégie à un seul arrêt était difficile à mettre en œuvre et mes pneus se dégradaient trop sur la fin. Malgré tout, notre rythme était positif et nous étions dans le match jusqu’au bout. C’était une belle dernière course avec l’équipe. J’ai franchi la ligne d’arrivée avec joie. J’ai vécu trois bonnes années avec eux et nous sommes devenus très proches en formant une famille. Je leur suis reconnaissant pour tous les hauts et les bas que nous avons connus ensemble et je leur souhaite beaucoup de succès à l’avenir. »

Daniel Ricciardo – Départ : 7e – Arrivée : 11e
« C’était une course assez standard de mon côté. Nous avons eu un peu de mal avec les pneus durs après le premier arrêt, ce qui était dommage, et j’ai essayé de reprendre du terrain sur la fin avec les gommes les plus rapides, mais nous avons tout simplement manqué de temps. Malgré cela, il faut analyser la situation dans son ensemble et nous avons rempli notre objectif qui était la cinquième place au championnat constructeurs. C’était notre but ce week-end et l’avoir atteint représente un point positif. Nous sommes optimistes avant d’aborder l’intersaison et nous avons hâte d’être à la saison prochaine. »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« D’un côté, la course d’aujourd’hui était comme les vingt autres de la saison, mais de l’autre côté, nous avions l’objectif impératif de sceller notre position au championnat et nous l’avons fait. Cela dit, c’était une course exaspérante où nous avons à nouveau constaté que la règle actuelle sur les pneus de qualifications au départ pénalise les équipes partant de la septième à la dixième place. Cela a été exacerbé en restant bloqués derrière les McLaren et le fait que le DRS ne fonctionnait pas en raison d’un problème technique de la FIA nous a d’autant plus pénalisés puisque nous étions dans l’air sale à un moment critique de la course. »

« Il y a néanmoins eu de bons moments avec de belles manœuvres de dépassements qui ne se sont pas matérialisés en points. C’est une déception, en particulier pour Nico qui a joué un rôle important dans l’équipe et nos progrès. Je voudrais le remercier avec Daniel et toutes les équipes d’Enstone et Viry pour leur contribution et leur travail acharné au cours de cette saison difficile sur laquelle nous allons nous appuyer pour faire mieux en 2020. »

Share