Le pilote Renault F1 Team Daniel Ricciardo a réalisé une belle remontée pour terminer septième d’un Grand Prix du Brésil riche en action à Interlagos.

Daniel a dû composer avec un changement d’aileron avant et une pénalité de cinq secondes lors d’une course chaotique l’ayant vu chuter au fond du peloton après un accrochage avec la Haas de Kevin Magnussen dans les premiers tours.

Nico Hülkenberg a également reçu cinq secondes de pénalité pour un incident distinct sous le régime de la voiture de sécurité l’ayant fait rétrograder au quinzième rang alors qu’il était douzième sous le drapeau à damier.

La monoplace de Daniel a subi des dégâts en tentant de dépasser Kevin Magnussen au quatrième virage en début de course. Après un bel arrêt de dix secondes, changement d’aileron inclus, il occupait la vingtième place avec peu d’espoir de marquer des points.

La pénalité de cinq secondes pour sa responsabilité dans l’accident a été effectuée lors de son deuxième passage aux stands au quarantième tour.

Deux neutralisations dans les seize derniers tours lui ont toutefois permis de progresser dans la hiérarchie. Passé dixième après la première relance, l’Australien se hissait finalement en sixième position avec l’abandon des deux Ferrari.

Daniel a été promu à la sixième place grâce aux pénalités appliquées après la course.

L’équipe reste cinquième du championnat des constructeurs avec 91 unités.

Nico Hülkenberg – Départ : 13e – Arrivée : 15e
« Je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé aujourd’hui. C’était comme si je ne pouvais tout simplement pas progresser en course. Il y avait un peu d’excitation sur la fin entre les voitures de sécurité et les relances. C’était amusant de se battre, mais ce n’était juste pas ma journée. Cela montre à quel point les qualifications sont importantes pour être bien placé et en position de gagner des places. »

Daniel Ricciardo – Départ : 11e – Arrivée : 7e (6e après les pénalités d’après-course) « Après l’incident en début de course, j’aurais dit qu’il était impossible de terminer septième, donc je suis ravi de ce résultat. J’assume ma responsabilité dans l’accrochage avec Kevin. C’était serré, mais je l’ai percuté et il est parti en tête-à-queue. Parfois ça passe, parfois les roues se touchent… Dans cette situation, on pense que c’est fini, mais nous avons gardé la tête basse pour réaliser une excellente prestation. Les relances étaient amusantes et c’était sympa. Il ne reste plus qu’une course et j’ai hâte d’y être ! »

Cyril Abiteboul, Team Principal
« Compte tenu de la médiocrité de nos positions de départ sur la grille de ce tracé qui définitivement ne nous réussit pas, nous avons encore une fois dû opter pour des stratégies risquées qui contrairement aux précédentes courses n’ont pas payées après un début de course délicat en médium pour nos deux pilotes face aux voitures équipées de soft. La collision avec Magnussen puis la pénalité ont de fait exclu Daniel d’une course qui aurait pu être meilleure pour lui avec un peu plus de patience en début de course. Il a malgré tout su se montrer résilient depuis la dernière position jusqu’aux évènements de fin de course qui lui ont permis de remonter au classement. Malheureusement ces événements ont aussi aidé nos rivaux. Nous devons absolument éviter de nous mettre dans une telle situation pour la dernière course à Abu Dhabi. »

Share