Renault Sport Formula One Team a connu la frustration à Spa-Francorchamps puisqu’aucune de ses monoplaces n’a disputé la Q2 lors des qualifications du Grand Prix Johnnie Walker de Belgique.

Les pénalités moteur de Nico Hülkenberg l’ont amené à faire l’impasse sur la séance après avoir signé le treizième temps sur son unique relais en Q1. Elles le contraindront également à s’élancer du fond de grille avant d’affronter les quarante-quatre tours de course demain. Souffrant d’un survirage excessif en Q1, Carlos Sainz s’est classé seizième.

Nico Hülkenberg – R.S.18-04 #27 – Q : 15e en 1’44’’145 (pénalisé en fond de grille) – EL3 : 9e en 1’45’’464
« Mon seul tour était plutôt dans le rythme aujourd’hui, donc tout avait l’air de bien aller sur la voiture. La Q3 semblait excitante. Cela aurait été intéressant d’y être, mais avec la pénalité moteur, il était logique d’éviter la suite des qualifications pour économiser un bloc qui a encore beaucoup à faire. Nous devons être réalistes, ce ne sera pas facile d’entrer dans les points demain. Cela dit, les dépassements sont possibles ici et notre vitesse de pointe était bonne jusqu’ici ce week-end. Je veux donc connaître une bonne course, m’amuser un peu et j’espère qu’il y aura une belle récompense à la fin. »

Carlos Sainz – R.S.18-03 #55 – Q : 16e en 1’44’’489 – EL3 : 13e en 1’45’’925
« Les qualifications ne se sont pas déroulées comme prévu. Nous examinons ce qu’il s’est passé avec la voiture, car elle ne se comportait pas comme d’habitude. C’était étrange, j’avais beaucoup de survirage alors que je n’en avais pas eu de tout le week-end. La monoplace semblait bonne hier et ce matin, et ce n’était soudainement plus le cas. C’est difficile à comprendre et nous allons analyser les données pour trouver pourquoi. C’est un circuit où l’on peut dépasser et demain est un autre jour. Nous tenterons donc de nous frayer un chemin jusqu’aux points. »

Alan Permane, Directeur sportif
Une journée difficile.

Comment se sont passées les qualifications aujourd’hui ?
« Nous savions que Nico partirait du fond de grille avec les pénalités de son groupe propulseur. Nous n’avions donc prévu qu’un seul relais en Q1. Avec Carlos, nous devons mener une enquête approfondie sur sa voiture et ses données, car il est évident qu’il n’a pas pu extraire les performances de sa monoplace contrairement à ce qu’il avait fait jusqu’ici ce week-end. »

Que peut-on espérer en partant du fond de grille ?
« Spa propose un long tour où les dépassements sont possibles et où le risque de connaître un temps instable est toujours présent. Nous devrons donc maximiser chaque opportunité. En partant plus loin dans la hiérarchie, nous pouvons être plus créatifs sur la stratégie et nous tenterons de saisir la moindre occasion pour remonter. »

Share