Renault F1 Team a connu des qualifications décevantes pour le Grand Prix Rolex de Hongrie, Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo se classant respectivement onzième et dix-huitième sur le Hungaroring.

Nico a franchi la première phase des qualifications grâce à deux bons relais, mais Daniel s’est incliné de justesse après avoir été gêné par le trafic à un moment critique de son tour de sortie dans sa dernière tentative.

Huitième de son premier effort en Q2, Nico semblait pouvoir entrer en Q3 pour la troisième fois d’affilée, mais l’Allemand n’a pu faire mieux dans son deuxième run, manquant le top dix pour quarante-sept millièmes de seconde seulement.

Demain, les deux pilotes pourront choisir librement leurs pneumatiques pour les soixante-dix tours de course.

Nico Hülkenberg, R.S.19-04 #27 – Q* : 11e en 1’16’’565 – EL3 : 13e en 1’17’’667
« Ce n’est pas si mal de partir onzième. Nous disposons d’une certaine flexibilité stratégique avec le choix des pneus. Le dernier tour en Q2 était piégeux et les écarts dans le peloton en qualifications sont si faibles. Ce n’est néanmoins pas une mauvaise journée. Je pense que nous pouvons connaître une bonne journée demain. »

Daniel Ricciardo, R.S.19-02 #3 – Q : 18e en 1’17’’257 – EL3 : 16e en 1’17’’962
« La voiture semblait bonne à vrai dire. Nous avons été pris dans le trafic et il y avait déjà d’autres pilotes qui attendaient quand je suis arrivé au dernier virage. Dans ce cas, vous avez le choix entre tenter de dépasser et maintenir la température de vos gommes ou rester en retrait et commencer votre tour avec des pneus froids. J’ai essayé la première option, mais il était déjà trop tard et mon tour était compromis. Ce sera une course difficile, mais demain est un autre jour donc nous verrons bien ce qu’il se passera. »

Alan Permane, Directeur sportif
« C’était une qualification difficile. Nico a extrait ce qu’il a pu de la voiture et cette place offre clairement des avantages. La dix-huitième position de Daniel est en revanche dure à digérer. La piste évolue significativement au cours d’une séance et l’on s’expose au trafic en attendant les dernières minutes. Daniel avait le temps de relâcher, mais il n’était peut-être pas informé de l’ampleur de la situation. Nous profiterons du fait d’être en fond de grille pour changer son groupe propulseur et ainsi éviter de prendre des pénalités sur des circuits plus propices aux remontées. Nous aborderons toutefois la course à l’affût de la moindre opportunité pour remonter dans la hiérarchie et repartir avec des points en poche. »

Share