La tension monte en Formule Renault Eurocup ! Avant d’aborder le dernier rendez-vous de la saison, Max Fewtrell, Yifei Ye et Christian Lundgaard sont encore en lice pour le titre qui se jouera les 20 et 21 octobre prochains sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Une fois de plus, c’est en fin d’année que la Formule Renault Eurocup livrera son verdict. Trois hommes sont au coude-à-coude au moment de prendre la direction de Barcelone, un tracé où les finales des catégories organisées par Renault Sport Racing ont rarement été avares en suspense !

Un favori revenu en trombe

Sacré meilleur rookie l’an dernier, Max Fewtrell avait commencé l’année en fanfare en faisant honneur à son statut de favori. Passé de Tech 1 Racing à R-ace GP durant l’hiver, le pilote de la Renault Sport Academy avait ainsi décroché deux pole positions, une victoire et une deuxième place au Circuit Paul Ricard.

Après n’être reparti qu’avec un point de Monza, le Britannique s’imposait sur ses terres avant de se montrer discret dans les rues de Monaco. Auteur d’une belle rentrée au Red Bull Ring, Max Fewtrell passait véritablement la vitesse supérieure après la pause estivale en signant six podiums en autant de départs, dont trois succès consécutifs... Une série en cours et qui lui a permis de s’emparer de la tête du classement général avant la finale catalane !

Malgré sa forme actuelle, Max Fewtrell opte désormais pour la prudence : « Tout peut aller très vite », confie-t-il. « Nous avons parfois manqué de réussite pour concrétiser notre potentiel et même si tout semble maintenant en place, rien n’est acquis. Mes deux adversaires sont extrêmement rapides. C’est d’ailleurs un peu ennuyant dans l’exercice des qualifications... Et ils se montrent très réguliers en course. Ils sont toujours présents aux avant-postes. À vrai dire, je ne leur vois pas vraiment de faiblesse ! »

Un Chinois pour l’histoire

Régulier en début de saison, Yifei Ye signait cinq podiums, dont une victoire, sur les six premières courses de l’année. Devenu le premier représentant de son pays à s’imposer en Formule Renault Eurocup, Yifei Ye devait ensuite attendre la rentrée pour retrouver la plus haute marche du podium à Budapest. Le pilote Josef Kaufmann Racing voyait alors Christian Lundgaard lui ravir la tête du classement général dès le lendemain.

Toujours présent aux avant-postes, le Chinois semblait toutefois le seul à pouvoir s’opposer à Max Fewtrell à Hockenheim, sans succès. S’il souhaite préserver ses dernières chances de sacre, Yifei Ye sait désormais qu’il devra absolument devancer son adversaire pour faire fondre son retard de vingt points et demi sur le Britannique.

« Comme l’a dit Max, si vous vous battez devant dans une catégorie aussi compétitive, c’est que vous devez avoir un bon coup de volant », a-t-il jugé. « Il ne reste plus que deux courses et tout est encore possible pour le titre. Je reste positif, concentré et je sais que l’équipe se battra à mes côtés jusqu’à ce que le drapeau à damier s’abaisse dimanche soir ! »

L’outsider de luxe

Longtemps, l’adversaire principal de Yifei Ye s’est appelé Christian Lundgaard. Impressionnant pour sa première saison en Formule Renault, le Danois a signé trois victoires et huit podiums tout en terminant à quatorze reprises dans le top cinq sur les seize premières courses de l’année. Le pilote de la Renault Sport Academy semblait même en mesure de distancer ses concurrents avant son accrochage avec Victor Martins à Hockenheim.

Lâché dimanche par l’arbre de transmission de la roue meurtrie la veille dans cet incident, Christian Lundgaard revenait bredouille d’Allemagne et n’avait plus son destin entre ses mains. Il serait toutefois prématuré de le radier de la liste des prétendants, tant le rookie n’a plus rien à perdre... Si ce n’est la couronne chez les débutants, qu’il pourrait sceller face à Logan Sargeant et Victor Martins dès le samedi en Catalogne ! Une double source de motivation qui pourrait bien rebooster ses espoirs de titre !!

« La déception d’Hockenheim a été difficile à digérer », confesse le Danois. « Mais je reste extrêmement motivé. Comme nous l’avons prouvé tout au long de l’année, nous sommes là pour nous battre et cette bataille est loin d’être finie. Je suis convaincu que nous serons de retour au sommet à Barcelone ! »

Un favori revenu de loin, un monstre de régularité prêt à profiter de la moindre opportunité et un rookie désormais au pied du mur… Qui pouvait rêver meilleure affiche pour conclure l’ère actuelle de la Formule Renault ?

Share