Interview express : Benoit Castagné

Comment se présente cette saison ?
« Nous avons beaucoup travaillé cet hiver et nous étions donc très contents de débuter la saison par une victoire à Nogaro. J’attends avec impatience les circuits rapides, comme Dijon ou Magny-Cours. Avec des adversaires aussi coriaces, il faut être à 100% en permanence et ne rien lâcher pour prendre un maximum de points. C’est pour ça qu’on aime la Clio Cup ! »

Que dois-tu faire différemment de l’an passé ?
« En 2017, j’ai laissé filer certaines courses et cela m’a coûté beaucoup de points. Si on ne peut pas faire mieux, il faut savoir se contenter d’une troisième ou quatrième place. Mais il faut absolument éviter les abandons et marquer à chaque fois. »

Présente-nous ton équipe…
« L’équipe s’appelle Raiwoit Racing car la voiture est mise à notre disposition par Philippe Raiwoit, un authentique passionné de sport automobile. Sur les circuits, nous sommes une structure 100% bénévole et amateur. Mais je suis très bien entouré ! Il y a évidemment mon père qui fait la mécanique avec mon ami Cédric. J’ai un top ingénieur avec Julien David. Nous travaillons ensemble dans l’aéronautique, mais il a beaucoup d’expérience en sport automobile. Sans oublier ma mère à l’intendance ! Ça nous va bien d’être les petits poucets, nous sommes avant tout là pour le plaisir. »

Vainqueur de la Coupe R5 GT Turbo en 1988 et de l’Europa Cup Clio en 1992 et 1994, ton père est plus qu’un mécanicien !
« Oui, nous échangeons beaucoup sur les réglages ou la stratégie. Cela m’aide évidemment beaucoup. Avec Julien, ils me remettent parfois les idées en place pour que j’aborde les courses dans les meilleures dispositions ! »

Pourquoi roules-tu en Clio Cup ?
« Selon moi, c’est le meilleur championnat en France. Comme la formule reste relativement accessible financièrement, on retrouve beaucoup de pilotes et le niveau est très relevé. L’équité technique est un autre point fort chez Renault. On sait que si on est battu, c’est par un meilleur que soi. »

Share