Interview express : Gilles Zaffini

Quel premier bilan tirer de cette saison ?
L’année a été enrichissante. Les grilles fournies démontrent que le produit plaît toujours autant et que les gens y trouvent véritablement un intérêt. Du côté d’Autosport GP, nous avons été un peu moins performants que d’habitude pour plusieurs raisons, dont un nombre d’incidents plus élevé !

Comment expliquer une telle fidélité en Clio Cup ?
C’est toujours une formule pertinente sur le plan sportif et économique. Le spectacle et l’équité sont au rendez-vous, Renault s’implique dans la catégorie, l’organisation est bien rodée et la voiture est sympathique tout en offrant des coûts de fonctionnement abordables.

Un pronostic sur la bagarre pour le titre ?
Quoi qu’il arrive, le champion méritera son titre au vu des superbes batailles en piste. Benoît Castagné a la volonté et est toujours présent aux avant-postes, Nicolas Milan est un excellent pilote et David Pouget reste une référence. Ils confirment une certaine hiérarchie au fil des années. Chez les Gentlemen, notre pilote Emmanuel Raffin est encore en lice, mais il s’est fait « secouer les côtes » à Magny-Cours . Cela devrait donc se jouer entre les trois pilotes devant lui au classement.

Gilles Zaffini pilote en Clio Cup, c’est définitivement du passé ?
On espère toujours reprendre le volant, mais j’ai fait le choix d’aider et de donner leur chance à des jeunes qui avaient besoin d’un petit coup de pouce pour affirmer leur pointe de vitesse, comme Edwin Traynard, Alexandre Gadois ou Julien Neveu. Je suis davantage dans la passation. Si l’on me revoit, ce sera plutôt du côté de l’Endurance !

Share