Trois questions à Olivier Delaporte, deuxième du Rallye Le Touquet Pas de Calais pour sa première apparition en Clio R3T Trophy France.

Comment es-tu arrivé au Clio R3T Trophy France ?
J’ai racheté cet hiver la voiture de Dorian Launay et je l’ai complètement remontée. C’est en feuilletant un magazine dans l’avion que j’ai commencé à m’intéresser au Trophy. Avec les dotation et les primes, l’ensemble est vraiment intéressant pour un pilote comme moi. Cela me donnait aussi l’opportunité de faire du Championnat de France tout en marquant des points pour la Coupe de France. La finale se déroulera près de chez moi, à Chalon-sur-Saône.

Deuxième au Touquet, c’est une bonne surprise ?
Disons que je ne m’attendais pas à être dans le coup aussi vite sur un terrain comme celui-là. L’an passé, je roulais en Mitsubishi Lancer et la Clio R3T ne se pilote pas de la même façon ! Quand j’ai vu que j’étais bien accroché à la deuxième place, je ne me suis pas enflammé et j’ai vraiment géré le samedi. Ce sera différent au Charbo, sur un terrain plus naturel pour moi. Là, il est possible que j’essaye de jouer la victoire. Ce ne sera pas facile car Florian Bernardi roule très bien ; Cédric Robert m’avait d’ailleurs prévenu à son sujet !

Comment s’est passée cette première manche dans le cadre du Trophy ?
Il y a vraiment une bonne ambiance avec l’accueil de Renault Sport, le support technique des ingénieurs, la présence du magasin de pièces détachées… C’est vraiment appréciable car cela évite d’emmener beaucoup de matériel. Et comme je fais moi-même la mécanique, j’apprécie aussi beaucoup la fiabilité de la voiture ! 

Share