En 2017, la structure italienne faisait le pari osé d’aligner trois débutants en Formule Renault Eurocup : le pilote de la Renault Sport Academy Sun Yue Yang, le protégé de SMP Racing Alexander Vartanyan et le Français Jean-Baptiste Simmenauer. Malgré dix entrées dans les points, Roberto Cavallari estime que ses pilotes n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs et que l’équipe devra faire mieux en 2018 !

JD Motorsport figure parmi les écuries historiques de la Formule Renault. Rien qu’en Eurocup, la petite « Scuderia » a marqué de son empreinte la discipline en monopolisant les titres pilotes de 1996 à 1999 tout en remportant six couronnes chez les teams (1996, 1997, 1999, 2000, 2003, 2006). Depuis son retour à plein temps en 2015, Roberto Cavallari et sa structure tentent de renouer avec le glorieux succès de son équipe…

Trois rookies pour grandir

« En début d’année, nous savions que la saison 2017 serait l’une des plus compétitives de la Formule Renault Eurocup ces dernières années », déclarait l’Italien. « Il y a trente voitures, toutes confiées à des équipes de pointes et des pilotes très talentueux. Avec nos trois pilotes qui disputaient leur première saison complète, nous savions qu’il serait difficile d’ajouter un nouveau titre à notre palmarès, mais nous ne refusons jamais un défi… »

Dès le premier meeting à domicile, Alexander Vartanyan prenait les rênes de l’équipe en piste en se hissant dans les points. Le Russe récidivera par deux fois à Monaco alors que ses équipiers rencontraient plus de difficultés.

« C’est toujours difficile pour un Team Manager de voir que deux de ses trois voitures ne sont pas qualifiées pour la course en lever de rideau du Grand Prix de Monaco », confiait-il. « Néanmoins, Alexander a fait le travail en rentrant dans le top dix à Monaco, puis par trois fois au Hungaroring. Son week-end était le meilleur moment de notre saison, pour être honnête, et cela tombait bien après la déception monégasque ! »

D’importants enseignements

En atteignant le top cinq en Hongrie, Alexander Vartanyan signait son meilleur résultat de la saison. S’il manquait la victoire chez les rookies, le Russe se mêlait régulièrement aux débutants les plus réguliers. Plus d’une fois, il était le meilleur rookie de son groupe de qualifications et son rythme de course n’en pâtissait pas puisqu’il réalisait par deux fois le meilleur tour chez les nouveaux venus. En parallèle, Jean-Baptiste Simmenauer et Sun Yue Yang poursuivaient leur apprentissage depuis le karting au cœur d’un peloton parmi les plus relevés au monde !

Jusqu’à la fin de l’année pourtant, les ingénieurs et mécaniciens de JD Motorsport ne baissaient jamais les bras et leur travail était récompensé par de nouveaux points à Spa-Francorchamps et à Barcelone. Huitième du classement général, l’équipe de Vespolate n’a désormais qu’une hâte : passer à 2018 !

« De mon point de vue, c’est une saison à oublier », répondait-il au moment de faire le bilan. « Avec le recul, on se dit que l’on ne peut faire que mieux en 2018. Les rookies tests ont d’ailleurs été prometteurs. Avec Lorenzo Colombo, issu de la F4 Italia, nous avons vu que le potentiel était là puisque nous avons été aux avant-postes tout au long de la journée. À nous donc de dénicher les meilleurs éléments possibles ! »

Une seule chose est sûre, les grandes équipes ne meurent jamais… Et il serait fort imprudent d’en sous-estimer une ayant déjà remporté dix titres dans une des formules de promotion les plus relevées au monde !

share