Jolyon Palmer : Conforts au foyer

Si Jolyon Palmer a manqué de justesse les points à Spielberg, le Britannique est prêt à évoluer devant son public. Son premier top dix de l’année est à portée de main.

Est-ce excitant de piloter chez soi ?
J’ai vraiment hâte d’évoluer devant mon public. J’adore le circuit et le week-end de Silverstone est toujours spécial pour moi. Les spectateurs viennent en masse et ce sont de fervents passionnés. Pour moi, ils sont une source de motivation. J’étais un fan de six ans quand j’ai assisté à mon premier Grand Prix à Silverstone. C’est donc extraordinaire d’y revenir avec autant de souvenirs. C’est une expérience formidable.

Appréciez-vous le tracé ?
C’est assurément la piste de F1 que je connais le mieux. En y ajoutant le soutien local, j’espère que cela me donnera un coup de pouce. On y trouve beaucoup de virages rapides et plaisants. Le tour est vraiment très rythmé. J’ai disputé ma première course à Silverstone à quinze ans, autant dire que les lieux me sont familiers ! J’ai atteint le podium à quelques reprises durant ma carrière, notamment avec une victoire en F2, mais aussi en terminant deuxième et troisième en GP2.

Quel avis portez-vous sur Spielberg ?
C’était une bonne course et j’attaquais comme un diable sur la fin ! Nous étions si près des points, mais nous avons encore fini onzièmes. C’était un week-end décent dans son ensemble. Une petite erreur en qualifications m’a éliminé en Q1 et les temps sont si proches en Autriche... Le dimanche était plutôt bon, mais j’étais derrière Lance Stroll durant plus de quarante tours sans pouvoir le dépasser malgré tous mes efforts. Place désormais à Silverstone pour mon Grand Prix. Après une prestation assez positive, j’ai hâte d’y poursuivre ma lancée et d’y obtenir des points.

share