Alors que la course au titre est toujours aussi indécise avec cinq vainqueurs différents sur les six premières manches de l’année, la Formule Renault Eurocup se rend à Monaco pour le rendez-vous le plus atypique du calendrier. Dans les rues de la Principauté, les prétendants se produiront en lever de rideau du plus prestigieux des Grands Prix de F1.

Entre 1973 et 1977, Alain Couderc, Didier Pironi et Dany Snobeck s’étaient imposés sur le Rocher avant que Sacha Fenestraz et Will Palmer ne leur succèdent ces deux dernières années. Cette saison, une seule chose est sûre : un nouveau pilote ajoutera son nom au palmarès monégasque et tous les concurrents voudront s’imposer devant l’élite du sport automobile !

Dans ce formidable écrin offert par Renault Sport Racing, les protagonistes auront par deux fois l’occasion de démontrer leur talent et faire leurs preuves sur un circuit qui pardonne peu. Entre le coup d’éclat et la lutte pour le titre, certains concurrents devront choisir…

Le match se poursuit en tête

Régulièrement sur le podium, Yifei Ye (Josef Kaufmann Racing) a repris les rênes du classement général avant d’arriver à Monaco, le seul circuit où il n’avait pas terminé dans le top dix l’an dernier. Cette fois, le Chinois voudra tirer pleinement profit de son expérience pour suivre les traces de son ancien équipier Sacha Fenestraz et distancer ses rivaux par la même occasion.

Six concurrents tenteront de lui ravir les commandes, dont les pilotes de la Renault Sport Academy qui seront surveillés de près en marge du Grand Prix de Monaco.

Tout comme Yifei Ye, Max Fewtrell (R-ace GP) était reparti bredouille il y a un an. Pour son retour à Monte-Carlo, le Britannique visera beaucoup plus haut pour récupérer l’avantage. En pole position pour ses débuts à Pau, Christian Lundgaard (MP Motorsport) sera aussi un sérieux client, tout comme pourrait l’être Victor Martins (R-ace GP). S’il court toujours derrière son premier podium, le Français essaiera de faire un pas en avant pour marquer les esprits.

En pleine confiance après leurs bons résultats à Silverstone, Logan Sargeant (R-ace GP) et Charles Milesi (R-ace GP) souhaiteront continuer leur trajectoire ascendante sur le tracé le plus sélectif de l’année. Si les deux hommes ont déjà piloté en ville, ce ne sera pas le cas de Lorenzo Colombo (JD Motorsport) qui devra à nouveau compter sur ses belles facultés d’adaptation !

L’expérience pour faire la différence ?

Présent sur le podium à Monaco en 2016 et en 2017, Max Defourny (MP Motorsport) tentera de relancer sa campagne sur un circuit qu’il affectionne. D’autres pilotes partageront le même objectif, comme Alex Peroni (MP Motorsport), trois fois vainqueur à Pau, Richard Verschoor (Josef Kaufmann Racing), à l’aise en Principauté il y a un an, et Neil Verhagen (Tech 1 Racing), qui évoluera sous le regard du Dr Helmut Marko.

Thomas Maxwell (JD Motorsport), Alexander Vartanyan (Arden Motorsport), Thomas Neubauer (Tech 1 Racing), Frank Bird (Tech 1 Racing), Raúl Guzmán (Fortec Motorsports) s’appuieront aussi sur leur passif monégasque pour augmenter leur compteur... Tandis qu’Axel Matus (AVF by Adrián Vallés) et Najy Razak (JD Motorsport) auront l’ambition d’ouvrir le leur !

Performants à Sotchi ou à Pau dans leurs carrières naissantes, Alexander Smolyar (Tech 1 Racing), Arthur Rougier (Fortec Motorsports), Christian Muñoz (AVF by Adrián Vallés), Xavier Lloveras (AVF by Adrián Vallés) et Vladimir Tziortzis (Fortec Motorsports) essaieront de s’immiscer parmi les favoris pour créer la surprise.

Tout à apprendre

Outre Lorenzo Colombo, cinq autres concurrents découvriront la magie des tracés urbains cette semaine. Auteur de belles performances depuis le début de saison, Oscar Piastri (Arden Motorsport) voudra confirmer son potentiel sur cette piste si sélective.

Enfin, Eliseo Martinez (AVF by Adrián Vallés), Clément Novalak (Josef Kaufmann Racing), Sami Taoufik (Arden Motorsport) et Christian Hahn (Fortec Motorsports) redoubleront d’efforts pour faire forte impression et quitter la Principauté avec leurs premiers points en poche !

En chiffres
2 Daniel Ricciardo et Sacha Fenestraz ont réussi à s’imposer deux années de suite à Monaco.

2 Dans l’ère monotype des Formules Renault, seuls Alvaro Parente et Sacha Fenestraz ont décroché le titre l’année de leur victoire à Monaco.

2’’056 Le plus grand écart entre les deux premiers d’une course cette année (Charles Milesi sur Logan Sargeant lors de la deuxième manche à Silverstone).

3 Trois équipes différentes ont remporté les trois courses disputées à Monaco depuis le retour de la Formule Renault Eurocup !

7 Sept pilotes sont déjà montés sur le podium cette saison. Cinq ont d’ailleurs atteint la plus haute marche. 

30 Max Fewtrell est celui qui a mené le plus de tours cette année : 30 sur 95.

1973 Première apparition de Monaco au calendrier de la Formule Renault. 


Programme
Jeudi 24 mai 2018
8h00 – 8h45 Essais libres
Vendredi 25 mai 2018
7h55 – 8h25 Qualifications (Groupe A) 

8h33 – 9h03 Qualifications (Groupe B)
Samedi 26 mai 2018
10h10 – 10h40 Course 1 (25 minutes + 1 tour)
Dimanche 27 mai 2018
12h00 – 12h30 Course 2 (25 minutes + 1 tour)

Liste des engagés

Share