L’iconique Mégane R.S. R26.R : 10 ans après

Le 23 juin 2008, la Mégane R.S. R26.R battait le record du tour du Nürburgring. Dix ans après son exploit bouclé en huit minutes et dix-sept secondes, Jean-Pascal Dauce, le chef de projet d’alors, nous raconte l’histoire d’une voiture radicale devenue mythique…

Révélée à Londres, la Mégane R.S. R26.R s’inscrit dans un contexte particulier : « Au lancement de Mégane 2 R.S., Renault Sport était un outsider sur le segment des berlines sportives », rappelle Jean-Pascal Dauce. « Au fil des séries limitées Trophy, F1 Team et R26, plus nous étions sportifs, plus nous étions reconnus… D’où l’idée d’un projet bien plus radical ! »

« Nous avons listé tous les ingrédients pour en faire une sportive réussie, à commencer par un allègement de 115 kg comparé à la version F1 Team », poursuit-il. « La direction et tous les départements nous ont soutenu, sans oublier l’apport des experts du Technocentre sur les vitrages polycarbonate et le capot carbone, des premières chez Renault. »

Sortant véritablement du lot, Mégane R.S. R26.R est alors désignée Voiture sportive de l’année et établit un nouveau record du tour du Nürburgring avec Vincent Bayle à son volant.

« Plus qu’un but ultime, c’était la cerise sur le gâteau », précise-t-il. « Nous allions régulièrement sur le Nürburgring, où les constructeurs spécialistes claquaient des records. Nous avons tenté le pari et cela s’est traduit en un surplus de motivation et de fierté. »

Avec ce temps, la série limitée de 450 exemplaires marque alors durablement la direction empruntée par Renault Sport.

« Mégane R26.R est un tournant pour la gamme R.S. », conclut Jean-Pascal Dauce. « Elle nous a redonné le courage d’oser en nous convainquant que nous pouvions produire un modèle un cran au-dessus des R.S.. C’est devenu un véritable collector donnant toute sa légitimité aux versions Trophy et Trophy-R apparues depuis. »

Share