Après une pause estivale d’un mois, la Formule Renault Eurocup retrouve le chemin des circuits à Budapest. Théâtre du septième rendez-vous de la saison, le Hungaroring lance un marathon de trois meetings en tout juste quatre semaines ! De quoi décanter les nombreuses batailles en cours à tous les échelons…

Sur le tracé accueillant le Grand Prix de Hongrie, les concurrents de la discipline devront rapidement s’acclimater aux enchaînements incessants qui caractérisent cette piste afin de se préparer à des qualifications presque décisives tant les dépassements y sont réputés difficiles.

Tous les prétendants tenteront néanmoins d’ajouter leur nom aux côtés de pilotes s’étant révélés à Budapest : Brendon Hartley, Daniel Ricciardo, Jean-Éric Vergne, Stoffel Vandoorne, Daniil Kvyat, Pierre Gasly, Jack Aitken, Daniel Ticktum...

Le match reprend

De retour sur le podium à Spa-Francorchamps, Yifei Ye (Josef Kaufmann Racing) en a profité pour reprendre la tête du classement général qu’il avait laissé échapper durant moins de vingt-quatre heures à son principal adversaire, Christian Lundgaard (MP Motorsport) !

En cette rentrée, leur duel devrait encore s’intensifier. Si le Chinois retrouve un circuit où il s’était imposé chez les rookies et avait signé son premier meilleur tour en course dans la catégorie l’an dernier, le Danois de la Renault Sport Academy apprend vite comme l’attestent ses victoires en Italie et en Belgique.

Tous deux doivent toutefois se méfier de deux concurrents, eux aussi membres de la Renault Sport Academy. Victorieux au Red Bull Ring et à Spa, le Français Victor Martins (R-ace GP) ne cesse de monter en puissance et talonne désormais les leaders après avoir dépassé son équipier Max Fewtrell (R-ace GP), déjà vainqueur par trois fois - plus que quiconque ! - cette année.

Une rentrée à ne pas manquer !

Plusieurs prétendants vont tenter de revenir dans le match pour conserver toutes leurs chances. Après avoir regoûté au champagne en Belgique, Logan Sargeant (R-ace GP) veut enchaîner les podiums, mais Lorenzo Colombo (JD Motorsport) entend bien jouer aussi sa carte.

La bataille s’annonce d’autant plus grandiose qu’il faut s’attendre à une réaction de la part de Charles Milesi (R-ace GP) et d’Alex Peroni (MP Motorsport), discrets depuis leurs victoires en support du Grand Prix de Monaco. En parallèle, Oscar Piastri (Arden Motorsport) a signé son premier podium et Thomas Maxwell (JD Motorsport) n’en a jamais été aussi proche avant les vacances. Nul doute que les deux Australiens ne comptent pas s’en arrêter en si bon chemin !

Pour sa part, Neil Verhagen (Tech 1 Racing) s’apprête à retrouver les terres de son premier podium en Formule Renault Eurocup. Tout comme son équipier Alexander Smolyar (Tech 1 Racing), absent du top dix depuis Silverstone, le pilote du Red Bull Junior Team espère bien retrouver la recette pour contenir le retour d’Arthur Rougier (Fortec Motorsports), qui a ouvert son compteur de fort belle manière à Spa-Francorchamps !

Plus rien à perdre… ou presque !

Pour les autres, cette première étape du sprint final représente l’occasion de déjouer les pronostics pour marquer les esprits et les observateurs.

L’an passé, Najiy Razak (JD Motorsport) avait profité du meeting hongrois pour inscrire son premier point et il espère bien récidiver cette année. Frank Bird (Tech 1 Racing), Raúl Guzmán (Fortec Motorsports), Axel Matus (AVF by Adrián Vallés) et Eliseo Martinez (AVF by Adrián Vallés) retrouvent aussi un circuit qu’ils connaissent bien.

Du côté des novices, Sami Taoufik (Arden Motorsport), Christian Muñoz (AVF by Adrián Vallés), Vladimir Tziortzis (Fortec Motorsports) et Nikita Volegov (Arden Motorsport) s’appuieront sur l’expérience de leurs équipes respectives.

Absents en Belgique pour des soucis physiques, Thomas Neubauer (Tech 1 Racing) et Clément Novalak (Josef Kaufmann Racing) réintègrent une grille encore complétée par les concurrents de la Formule Renault NEC, menés par Phil Hill (Anders Motorsport), double vainqueur à Spa.

En chiffres
1 Seul Daniel Ricciardo (2008) est parvenu à monopoliser les victoires au Hungaroring. 

8 Si Yifei Ye signe un doublé, la liste des prétendants au titre pourrait se réduire à huit pilotes. 

9 Neuf pilotes ont réussi à battre le poleman en vingt-deux courses organisées à Budapest. 

11 À Spa, Oscar Piastri est devenu le onzième pilote différent à monter sur le podium.

155,392 km/h La vitesse moyenne la plus rapide des trois courses organisées l’an dernier. Il s’agit de l’une des plus basses de la saison 2017, circuits urbains et courses humides inclus. 

2016 La seule année où le Hungaroring n’a pas été présent au calendrier depuis 2007. 


Programme
Jeudi 30 août 2018
14h00 – 18h00 Essais privés
Vendredi 31 août 2018
9h00 – 9h50 Essais collectifs 1

14h25 – 15h15 Essais collectifs 2
Samedi 1er septembre 2018
10h40 – 11h15 Qualifications 1 

16h15 – 16h50 Course 1
Dimanche 2 septembre 2018
9h00 – 9h35 Qualifications 2

13h50 – 14h25 Course 2

Share