Réputée pour la qualité de son spectacle en piste et le bon comportement de ses jeunes pilotes, la Formule Renault Eurocup tire une part non négligeable de son succès à travers l’organisation sans faille de sa structure sportive. Rencontre avec le directeur de course.

Des principes fondateurs

Figure de proue de la direction de course, Tamas Zettner Jr travaille depuis plusieurs années en étroite collaboration avec le collège des commissaires sportifs sur chaque événement. Toujours très vigilant au moindre fait sur la piste, le directeur de course de la Formule Renault Eurocup détaille sa mission.

« Je suis responsable du bon déroulement sportif de l’épreuve », explique-t-il. « À ce titre, je dois m’assurer que les pilotes se comportent correctement et évoluent en toute sécurité sur chaque séance. Si je vois une infraction, je la signale aux commissaires qui vont juger de la nécessité d’ouvrir une enquête. Si c’est le cas, les concurrents sont notifiés et les commissaires sportifs vont statuer grâce à une palette d’outils à leur disposition. »

Un processus bien rodé

Plus concrètement, toute investigation suit un schéma éprouvé par le temps et l’expérience : « Si je vois une action qui nécessite une enquête, je vais soumettre un rapport d’incident aux commissaires sportifs. Ce collège prend dès lors le relais. Tous les officiels travaillent alors en équipe et échangent sur la décision la plus juste et constante possible. Nous nous remettons ainsi sans cesse en question afin de tirer les conséquences de certaines investigations. »

Souvent sous le feu des projecteurs aux plus hauts échelons, le collège des commissaires de la Formule Renault Eurocup repose principalement sur trois personnes : un président, un ou deux commissaires internationaux et un commissaire de la fédération du pays dans lequel l’événement se déroule. Et ils ont tous les moyens en leur possession pour éviter toute équivoque ou contestation.

2018 Formula Renault Eurocup - Race Director - YouTube

« Nous disposons de bien plus d’angles de vue que les spectateurs », poursuit le Hongrois. « Grâce aux caméras couvrant l’intégralité de la piste et équipant chaque monoplace, nous sommes sûrs de ne rien manquer. Les enregistrements sont accessibles aux commissaires après la course s’ils souhaitent ouvrir une enquête et ils peuvent même faire appel au délégué technique de la catégorie dans les cas les plus sensibles. Nous pouvons aussi prendre collégialement la décision de neutraliser une séance et d’arrêter la course si les informations en direct le suggèrent. Il y a de nombreux paramètres à prendre en considération, mais il faut savoir faire preuve d’une grande réactivité tout en anticipant le délai du dégagement d’une voiture, choisir entre un drapeau jaune sur toute la piste ou un drapeau rouge… »

Depuis l’an dernier, ce processus bien huilé a accueilli un nouveau membre, toujours dans le but de rendre les décisions les plus justes qui soient. Vice-champion de France de Formule Renault en 1992 avant une belle carrière internationale, Franck Lagorce offre ainsi un point de vue différent dans chaque enquête grâce à sa riche expérience.

« Mon rôle de driver advisor est d’essayer d’aider la direction de course dans son analyse des faits avec mon regard d’ancien pilote de monoplace », confie-t-il. « J’essaie aussi de transmettre aux jeunes pilotes mon expérience, à travers des échanges informels, et de leur expliquer comment ils devraient se comporter sur la piste et en dehors, dans telle ou telle situation. »

Une collaboration à tous les niveaux

« La plupart potentielles difficultés sont abordées en amont lors du briefing avec les pilotes et les team managers », conclut Tamas Zettner Jr. « Nous y évoquons les expériences à retenir du meeting précédent et de notre dernière visite sur le circuit où nous évoluons, mais aussi les différents protocoles en place afin que tout le monde soit sur la même longueur d’onde… Et que les pilotes fassent ce que nous attendons d’eux : agir en sécurité et en toute sportivité ! Dans tous les cas, nous appliquons la politique de la porte ouverte. Si un pilote ou un team manager souhaite une précision, nous les accueillons pour discuter du moindre détail et leur ôter tout doute. »

Share