Avec les Invalides et la Tour Eiffel en toile de fond, le ePrix de Paris a offert cette année encore un spectacle effréné, à l’issue duquel Sébastien Buemi termine cinquième. Accroché par un autre concurrent dès le premier tour, Nicolas Prost termine hors des points.

Pour sa troisième édition, le ePrix de Paris a confirmé le succès populaire de la Formula E, avec de nombreuses personnalités et supporters venus pour encourager Renault e.dams et ses pilotes. Présente dans le eVillage et sur la piste lors de la parade des véhicules électriques, la gamme Renault Z.E. a également été mise en valeur auprès du public parisien.

Sur la grille de départ, Sébastien Buemi occupe la huitième place, après avoir manqué l’accession en Super Pole pour seulement 14/1000e. Nicolas Prost est quant à lui treizième.

Dès l’extinction des feux, le premier tour est tumultueux. Auteur d’un très bon départ, Seb parvient à gagner deux positions, tandis que Nicolas est percuté par Tom Blomqvist, qui décolle littéralement sur l’arrière de la monoplace du Français en arrachant son aileron arrière.

Malgré ce handicap, assorti d’une suspension tordue, Nicolas parvient à conserver la treizième place. Puis l’absence d’appui aérodynamique ne lui permet pas de se défendre et il perd progressivement des positions. Même si aucun élément ne risque de se détacher, la direction de course finit par imposer l’arrêt de Nico pour monter un nouvel aileron.

Lors de l’ouverture de la fenêtre des arrêts au stands, les stratégies des uns et des autres se dévoilent. Les deux Renault e.dams effectuent un arrêt tardif, à quelques secondes d’intervalle.

Seb conserve sa sixième place, derrière Vergne, Bird, Lotterer, Di Grassi et Engel. Relégué à un tour à cause de son arrêt supplémentaire, Nico est dix-huitième.
La tension monte d’un cran supplémentaire à une dizaine de tours de l’arrivée, avec le double dépassement de Lotterer et Di Grassi sur Bird. Roues dans roues entre Engel et Abt, Buemi est quant à lui en bagarre pour la cinquième place.

À cinq tours de la fin, Seb ne peut résister à Abt. Mais tout se joue dans le dernier tour : le pilote Renault e.dams reprend l’avantage sur Abt avant de profiter de l’accrochage entre Bird et Lotterer et de franchir la ligne d’arrivée en cinquième position. Nico termine quant à lui seizième d’une course tronquée dès le départ.

Après cette huitième manche de la saison, Renault e.dams conserve la sixième place du Championnat Teams, avec 77 points. Chez les Pilotes, Sébastien reste quatrième avec 70 unités.

La prochaine manche du Championnat FIA de Formula E se déroulera à Berlin le 19 mai.

Nicolas Prost, n°8
« J’ai pris un assez bon départ et j’étais en bagarre avec Heidfeld et Abt dans les premiers virages. Ça se passait plutôt bien jusqu’à ce que je sois percuté par Blomqvist. C’est assez décevant, mais je ne pouvais rien y faire. C’est encore une journée difficile, qui vient s’ajouter aux précédentes. Mais il faut rester optimiste et espérer de meilleurs résultats à l’avenir. »

Sébastien Buemi, n°9
« La course a très bien débuté, puisque je parviens à gagner deux places dès le premier tour. J’ai ensuite un très bon rythme et notre stratégie décalée – identique à celle de Di Grassi qui termine deuxième – est prometteuse. En revanche, le deuxième relais a été plus compliqué, avec des réglages qui n’étaient pas idéaux. Je n’arrivais pas à emmener la voiture comme je le souhaitais et je suis resté coincé derrière Engel. Abt est passé grâce à son FanBoost, puis j’ai repris l’avantage dans le dernier tour. Nous nous sommes légèrement touchés et je termine cinquième. Ce n’est certes pas satisfaisant, mais il y a du positif à retirer de cette journée. »

Jean-Paul Driot, propriétaire de l’équipe
« Le résultat global est décevant. Sébastien avait une très bonne première voiture, tandis que la seconde manquait d’efficacité. Notre stratégie décalée était la bonne, mais Engel a réussi à s’intercaler entre Di Grassi et nous. Comme il est très difficile de dépasser sur ce circuit, nous sommes restés bloqués pendant que l’écart se creusait avec les premiers. Finalement, Seb reprend l’avantage sur Abt pour finir cinquième, mais c’est difficile de se satisfaire de ce résultat. Nous allons continuer de travailler pour revenir aussi haut que possible. Concernant Nicolas, il a été accroché au départ et nous pensions qu’il allait pouvoir continuer jusqu’à la fin de son premier relais. La direction de course lui a finalement imposé de s’arrêter, sans doute un peu tard. »

Vincent Gaillardot, Directeur du programme FE
« Après la déconvenue de Rome où nous manquions clairement de performance, nous avons effectué un gros travail d’analyse et de compréhension pour arriver à Paris avec de réelles ambitions. La compétition est incroyablement élevée et de plus en plus serrée, comme nous l’avons vu en qualifications avec Seb qui manque la Super Pole pour moins de 2/100e. La suite de la journée a été compromise à ce moment. Nous sommes toujours à la recherche de la journée parfaite, sans faire de faute et en gérant chaque paramètre de manière optimale. Nous savons que la performance intrinsèque est là. Nous devons continuer à travailler pour que nos pilotes soient pleinement en confiance pour retrouver le chemin du podium. »

Share