Marcin Budkowski : Compte à rebours final

Après un nouveau week-end solide au Mexique, l’équipe prend la direction du Brésil pour le vingtième Grand Prix de l’année. Notre directeur exécutif Marcin Budkowski nous expose les défis d’Interlagos.

Comment évalueriez-vous les performances de l’équipe sur les deux dernières manches ?
Nous avons connu deux bons résultats aux États-Unis et au Mexique, et cela aurait pu être encore mieux si nous n’avions pas connu un abandon à Mexico. Ces deux circuits ont davantage convenu à notre ensemble que d’autres auparavant et nous avons travaillé dur pour approfondir notre compréhension de la Renault R.S.18 et en extraire le maximum.
 
Quelles sont nos chances à Interlagos ?
Interlagos est situé à une altitude bien moins élevée qu’au Mexique, même s’il reste l’un des plus hauts du calendrier à près de 800 mètres. Les effets sur le groupe propulseur et les différents systèmes de refroidissement ne sont donc pas comparables. Interlagos offre toute une variété de virages lents à rapides. Par rapport aux deux dernières courses, Interlagos est peut-être moins adapté à notre package, mais nous pensons être compétitifs.
 
Pourquoi le Grand Prix du Brésil est-il à part ?
C’est toujours agréable de se rendre dans un pays et sur un circuit où les gens sont passionnés. L’ambiance est exceptionnelle au Brésil. C’est une destination où l’on ressent la passion et le soutien des fans pour la F1 et l’équipe. Le Brésil est également un marché clé pour Renault.

Share