Neil Verhagen signe le meilleur temps, Lorenzo Colombo domine les Rookies Tests

Les équipes de la Formule Renault Eurocup se retrouvaient sur le Circuit de Barcelona-Catalunya dès ce mardi pour les rookies tests. Trente-six pilotes étaient présents dans un peloton composé de visages connus et de quinze espoirs conviés par Renault Sport Racing. Neil Verhagen (Tech 1 Racing) a été le plus rapide du jour en 1’42’’146 devant les rookies Lorenzo Colombo (JD Motorsport) et Alexander Smolyar (Tech 1 Racing).

La première session de trois heures et demie tournait à l’avantage de Lorenzo Colombo. Disputée sous un grand soleil, la séance voyait les temps descendre progressivement avant le relais dans la dernière heure de l’Italien invité par Renault Sport Racing. Auteur d’un tour en 1’42’’150, il devançait les Russes Alexander Smolyar et Alexander Vartanyan (R-ace GP).

Séance 1

Longtemps leader en début d’après-midi, Alexander Vartanyan était relayé en tête par le pilote de la Renault Sport Academy Christian Lundgaard (MP Motorsport), Alexander Smolyar et Neil Verhagen. Malgré la réplique de Lorenzo Colombo, l’Américain réalisait un effort conclu en 1’42’’146 pour devancer l’Italien et Richard Verschoor (Josef Kaufmann Racing) au terme d’une séance prématurément interrompue par Pierre-Alexandre Jean (JD Motorsport).

Séance 2 - Classement combiné

Ils ont dit

Neil Verhagen (Tech 1 Racing) – 11e en Formule Renault Eurocup - 1er en 1’42’’146 : « C’était une superbe journée au sein d’une nouvelle équipe. J’ai le sentiment d’avoir bien progressé avec mon ingénieur tout au long des deux séances et je me réjouis de mon temps. À l’an prochain ! »

Lorenzo Colombo (JD Motorsport) – 3e de l’Italian F4 Championship – 2e en 1’42’’150 : « Pour ma première journée au volant de Formule Renault, nous avons signé le meilleur temps de la matinée ! Cette voiture semble simple, mais il y a beaucoup d’aspects à maîtriser ! J’aime beaucoup cette monoplace ayant plus d’appuis et de puissance qu’une F4. On peut freiner plus tard et je ne bloque presque jamais les pneus ! Je dois désormais parler avec mon père puisque je pense que le meilleur choix à faire est de passer de la F4 à la Formule Renault afin d’apprendre. »

Alexander Smolyar (Tech 1 Racing) – 3e de SMP F4 NEZ et 2e en Spanish F4 – 3e en 1’42’’202 : « Cette journée d’essais s’est vraiment bien passée. Je dois encore apprendre à exploiter les pneus neufs puisque nous n’avons que deux tours pour signer un temps. Avec cette voiture, on ressent vraiment l’appui aérodynamique en entrée de virage. L’adhérence suit, ce qui offre d’excellentes sensations. Nous verrons d’ici les deux prochaines semaines si nous choisissons d’aller en Formule Renault Eurocup en 2018. »

Oscar Piastri (Arden Motorsport) – 2e en British F4 – 7e en 1’42’’434) : « J’aime vraiment la Formule Renault, une monoplace totalement différente de la F4. Il y a davantage de puissance et un peu plus d’appuis, mais je ne vais pas m’en plaindre ! Le freinage et l’aérodynamique sont ses deux plus grands défis. L’efficacité des freins est bien meilleure, mais la technique de freinage diffère radicalement. Enfin, il faut faire confiance à la voiture et à l’adhérence dans les virages ! Même si rien n’est encore confirmé, il y a de très fortes chances pour que je sois en Eurocup l’an prochain. »

Victor Martins (R-ace GP) – Champion de France F4 Junior – 10e en 1’42’’522 : « Cela a été un plaisir de venir aujourd’hui sur l’invitation de Renault Sport et je les en remercie. Par rapport à la F4, la puissance du moteur et l’adhérence des pneumatiques font vraiment la différence, sans oublier l’aérodynamique qui offre beaucoup de plaisir dans les virages. J’espère désormais avoir l’opportunité d’évoluer dans ce championnat l’an prochain. »

Christian Lundgaard (MP Motorsport) – Champion en SMP F4 NEZ et leader de la Spanish F4 – 13e en 1’42’’680 : « C’est toujours un défi de découvrir une nouvelle voiture. Cela était déjà un challenge pour ma première saison en monoplaces. C’est intéressant d’apprendre comment la Formule Renault se comporte. Elle est assez différente de la F4, plus facile que je ne le pensais même s’il reste difficile d’être rapide. Malgré mon double programme en F4, je trouve que l’on la ressent mieux en piste. Nous avons beaucoup de journées d’essais prévus, donc continuons ce processus d’apprentissage puisque je crois que l’Eurocup est l’objectif pour 2018. »

Felipe Drugovich (Arden Motorsport) – 3e de l’ADAC Formel 4 – 14e en 1’42’’787 : « Mes premiers essais en Formule Renault se sont bien passés. Comme je n’avais aucune expérience avec cette monoplace, nous avons donc fait connaissance. L’aspect le plus impressionnant est le freinage, très efficace. Il y a aussi sept vitesses, donc un rapport de plus à monter ou à descendre. La Formule Renault Eurocup pourrait être une option pour l’an prochain. »

Arthur Rougier (Fortec Motorsports) – Champion de France F4 – 18e en 1’43’’072 : « C’était ma première journée en Formule Renault. Ce matin, j’étais dans un bon rythme puisque j’étais devant avec les pneus usés. L’adaptation avec les gommes neuves était un peu compliquée et je pense que cet aspect représente la plus grande découverte par rapport à la F4 France où nous n’avons qu’un seul train à gérer par week-end. Ici, il faut vraiment optimiser son potentiel. Mon objectif est de disputer la Formule Renault Eurocup l’an prochain. »

Pierre-Alexandre Jean (JD Motorsport) – 4e du Championnat de France F4 – 20e en 1’43’’128 : « Même si je suis encore en phase d’apprentissage et de mise au point avec cette voiture, je suis assez satisfait de ma journée. Les freins, l’aérodynamique, les vitesses de passage en courbe, les reprises… Absolument tous les aspects représentent un grand pas en avant par rapport à la F4. C’est un véritable bonheur de piloter une Formule Renault. Nous l’envisageons sérieusement pour l’an prochain. »

Jamie Caroline (Tech 1 Racing) – Champion de British F4 – 27e en 1’43’’516 : « C’était mon premier essai en Formule Renault, mais aussi mes premiers tours de roue sur ce circuit. La voiture est très amusante à piloter, mais il faut s’adapter à cette monoplace très différente et bien plus rapide de ce dont j’ai l’habitude. Ce n’est pas un problème en virages, mais la pédale des freins est bien plus tendre alors que le freinage est bien plus efficace. J’ai pris confiance au fur et à mesure. J’ai également apprécié la piste, donc un grand merci à Renault Sport pour l’invitation. Nous pourrions nous revoir l’an prochain ! »

Jüri Vips (Josef Kaufmann Racing) – Champion en ADAC Formel 4 – 29e en 1’43’’834 : « Cette première journée au volant d’une Formule Renault était assez intéressante. J’avais juste un peu de mal à trouver une bonne position pour piloter, mais c’est une monoplace amusante et géniale qui évolue dans une excellente catégorie. Les freins sont l’aspect le plus dur auquel il faut s’habituer tant ils diffèrent de la F4. La direction est aussi très légère, ce qui permet de faire davantage glisser la voiture. C’était une superbe expérience offerte par Renault Sport et j’en tiendrai compte. »

Frederik Vesti (Fortec Motorsports) – 2e en Danish F4 et 7e de l’ADAC Formel 4 – 30e en 1’43’’946 : « J’ai vraiment apprécié ma première sortie en Formule Renault. C’est vraiment une bonne voiture. Elle ressemble un peu à celle utilisée en F4 allemande, mais j’aime le fait qu’elle ait plus de puissance et d’appuis. Les pneus représentent aussi un grand pas en avant. Nous n’avons que deux tours au lieu de cinq pour signer un temps. J’espère pouvoir rejoindre ce championnat compétitif l’an prochain. »

Charles Leong (Mark Burdett Motorsport) – Champion de Chinese F4 et d’Asian Formula Renault – 31e en 1’44’’098 : « La Formule Renault est une vraie voiture de course, avec laquelle on peut atteindre des vitesses très rapides. C’est une excellente monoplace, mais c’était dur d’apprendre ce tracé en raison du trafic. Voyons voir comment va se dérouler la suite de l’hiver, mais j’espère pouvoir être en Eurocup l’an prochain ! »

Christian Rasmussen (Mark Burdett Motorsport) – 3e de Danish F4 – 32e en 1’44’’128) : « Aujourd’hui, je découvrais la Formule Renault et le Circuit de Barcelona-Catalunya ! Cela s’est bien passé, sauf sur mon dernier relais qui n’était pas très bon en partie à cause du trafic. En venant de la F4, j’ai pris du plaisir grâce à l’aérodynamique et la puissance que l’on ressent vraiment dans les courbes. Je pense que c’est une bonne étape après la F4 et j’aimerais clairement disputer l’Eurocup la saison prochaine. »

Daniel Lu (AVF by Adrían Vallés) – Vainqueur de la Road To Champion en Asian Formula Renault – 33e en 1’44’’229 : « Même si je connais déjà la Formule Renault, tout est différent de l’Asie : la surface des pistes, les températures… Après m’être installé dans la voiture ce matin, j’ai clairement progressé dans l’après-midi en gagnant des dixièmes ici et là. Les pneus permettent également d’améliorer les temps même après plusieurs tours. En voyant mon rythme aujourd’hui, je songe à rejoindre l’Eurocup ou le NEC en 2018. »

Florian Venturi (AVF by Adrián Vallés) – 3e du Championnat de France F4 – 36e en 1’45’’284 : « C’était une première journée enrichissante au volant d’une Formule Renault. Je pense que j’aurais pu faire mieux, mais j’affrontais des pilotes bien plus expérimentés que moi. La puissance la distingue vraiment d’une F4, mais il y a aussi davantage d’appuis aérodynamiques et les pneus accrochent un peu plus. C’est une voiture que j’apprécie beaucoup. Il est encore trop tôt pour savoir ce que je ferai l’an prochain, mais tout entraînement est bon à prendre ! »

share