Nick Chester : À portée

Alors que l’équipe se prépare pour le vingt-et-unième et dernier Grand Prix de la saison 2018, Nick Chester, directeur technique châssis, décrit les principales caractéristiques du circuit de Yas Marina et les divers objectifs à atteindre à Abu Dhabi.

Quels sont les éléments à prendre en considération à Yas Marina ?
C’est un circuit qui compte plusieurs virages à basse et moyenne vitesse. Nous devons trouver un bon équilibre pour la voiture et en tirer le maximum. Les secteurs sont assez différents les uns des autres. Le premier comporte des courbes rapides, le deuxième présente deux longues lignes droites et deux gros freinages et le troisième est plus lent et très sinueux. Il peut donc être difficile de garder un certain équilibre tout au long du tracé.

Un autre point concerne les horaires des séances. Il fait très chaud en EL1 et en EL3, mais la piste se refroidit pour les EL2, les qualifications et la course. L’équilibre et les réglages finissent par être complètement distincts entre ces sessions. La plus importante reste les EL2, car c’est presque une monoplace différente qui roule en EL1 tant les températures sont élevées.

C’est la dernière apparition de Carlos au sein de l’équipe. Comment jugez-vous sa contribution ?
Carlos a été un atout précieux, car il a travaillé incroyablement dur pour le bien de l’équipe. C’est un pilote extrêmement engagé, rapide au volant et ses retours ont été excellents, semblables à ceux de Nico puisqu’ils partagent les mêmes idées. Carlos travaille en étroite collaboration avec ses ingénieurs pour mieux comprendre l’ensemble et cela nous a aidés à améliorer nos connaissances et notre développement tout au long de la saison. 

Quels sont les objectifs de l’écurie en cette finale ?
Nous souhaitons réaliser une dernière course solide et accentuer l’écart sur nos poursuivants pour marquer le coup.. C’est encore très serré, donc il y a un certain enjeu. Cette année, nous avons aussi obtenu d’excellents résultats dans le sens où nous n’avons jamais arrêté une voiture en course sur une défaillance liée au châssis. Voir les deux monoplaces rallier l’arrivée ferait de nous la seule équipe à y parvenir et couronnerait de bien belle manière cette saison.

Quelles sont les nouvelles du côté d’Enstone et des projets pour 2019 ?
Il se passe beaucoup de choses autour de la voiture pour 2019. Nous sommes bien avancés dans la fabrication du premier châssis. Nous avons la boîte de vitesses, qui sera bientôt testée. Nous achevons les dessins des pièces liées au refroidissement, à la suspension et à la carrosserie. Nous ne chômons pas à cette période de l’année, car nous devons faire beaucoup d’ébauches pour arriver au produit final. Il y a eu beaucoup de travail et nous faisons de grands progrès. 

Share