Nick Chester: Retour en force

Après un week-end frustrant en Azerbaïdjan, l’équipe veut se ressaisir à Barcelone, un circuit qu’elle connaît bien. Notre directeur technique châssis Nick Chester détaille les points sur lesquels l’écurie se focalise avant le premier rendez-vous européen.

Quels sont les principaux défis du Circuit de Barcelona-Catalunya ?
Barcelone est une piste très bien connue des écuries de F1 avec tous les essais d’avant-saison qui y ont été menés ces dernières années. Le tracé mêle courbes rapides, virages lents, lignes droites longues et courtes. On y retrouve donc un échantillon complet des conditions pour observer le fonctionnement de la monoplace. De nos jours, le T3 et le T10 sont très rapides, mais il ne faut pas négliger les sections plus lentes dans le troisième secteur plus étroit à la fin du tour. Nous avons les gommes les plus dures disponibles pour l’Espagne. Nous passons donc du circuit le moins difficile pour les pneumatiques à celui qui l’est le plus. Nous devrons en tenir compte dans l’équilibre pour les préserver.

Depuis cet hiver, l’aspect qui diffère concerne les conditions de piste, un peu plus chaudes et beaucoup plus propres maintenant. Nous devrions toutefois être bien préparés après avoir atteint une bonne base lors des essais hivernaux en février et en mars. Nous avions couvert beaucoup de kilomètres en deux semaines pour repartir avec des réglages efficaces de Barcelone. Cela nous donne confiance pour revenir au premier plan après Bakou.

Que retenir de Bakou ?
Nous n’avons pas pu mettre en place notre week-end et nous sommes rentrés déçus. Nous étions sur la défensive d’entrée. Nous avons souffert de l’annulation de la première séance d’essais libres, car nous n’avons pas été en mesure d’exploiter pleinement les développements dont nous disposions. Pour les pilotes aussi, ce n’est jamais idéal de manquer du roulage sur un circuit urbain. Le dimanche, les performances de Daniel se sont améliorées. Il affichait un bon rythme à mi-course, mais sa journée s’est arrêtée sur une erreur inhabituelle de sa part et je suis sûr qu’il en tirera les leçons. Il faut donc analyser ce week-end en détail afin d’être en meilleure forme sur les prochaines courses.

Y a-t-il des évolutions sur la Renault R.S.19 pour l’Espagne ?
Comme il s’agit de la première manche européenne du calendrier, Barcelone est l’occasion d’apporter plusieurs évolutions sur la voiture. La plupart des autres écuries feront de même, mais nous avons plusieurs petites nouveautés qui s’annoncent positives. Nous avons des éléments aérodynamiques sur les ailerons avant et arrière. Nous examinons aussi quelques ajustements mécaniques pour améliorer l’équilibre de la monoplace. Les équipes mènent actuellement une véritable course au développement, mais nous poursuivons nos efforts pour en tirer profit chaque week-end.

Étudierons-nous d’autres pièces liées à la performance aux essais post-course ?
Nous essaierons certains éléments spécifiques à Monaco ainsi que des items de développement n’étant liés à aucune piste précise. Nous avons un programme complet à passer en revue avec une journée avec Nico et une avec Jack, qui a fait ses preuves à Bakou.

Share