Nick Chester : Une de plus

Alors qu’il ne reste plus que cinq courses au calendrier, l’équipe se rend au Japon avec la même ambition. Nick Chester, directeur technique châssis, expose les défis de Suzuka et le plan pour conserver la quatrième place du Championnat Constructeurs.

Que dire de Suzuka ?
Suzuka est un circuit intéressant où il faut faire preuve d’agilité. C’est particulièrement valable dans le premier secteur, rapide et marqué par de nombreux changements de direction. La stabilité, l’équilibre entre les appuis moyens et élevés, mais aussi l’efficacité du train avant sont nécessaires pour confier aux pilotes une voiture prévisible et réactive face aux changements de direction. Suzuka possède quelques lignes droites, comme celle menant au premier virage ou celle en amont du 130R. Il y a donc un juste équilibre aérodynamique à trouver pour avoir une monoplace collée à la piste dans le premier secteur et au début du deuxième, mais suffisamment rapide en ligne droite.
 
À quoi ressemble Suzuka pour une F1 moderne ?
Le premier secteur sera très rapide cette année. Il l’était déjà particulièrement l’an dernier avec cette génération de F1, mais il sera impressionnant avec davantage d’appuis et d’adhérence sur les pneumatiques.

Quel est votre avis sur la sélection des gommes ?
Pirelli fournira quelque chose de plus durable pour le Japon avec les Médiums, Tendres et Supertendres. Ils devraient être meilleurs en course qu’en Russie, où nous avons constaté une forte dégradation et usure sur les composés les plus tendres. Je m’attends à ce que la plupart des écuries utilisent les Supertendres et Tendres en course, ces deux options étant moins sensibles au « graining » que les Ultratendres et Hypertendres.

Quel est l’état d’esprit de l’équipe après Sotchi ?
C’est toujours décevant de manquer les points. Comme toujours, il y a des domaines où nous aurions pu faire mieux en y repensant. Après une Q1 assez moyenne, nous avons pris la décision de faire l’impasse sur la Q2. C’est une situation inhabituelle, mais il faut y penser dès que cela peut offrir le libre choix des pneumatiques et la onzième place sur la grille. C’est une spécificité du règlement. La course aurait pu être meilleure si nous avions mené Nico dans le top dix. Carlos a subi d’importants dégâts sur son fond plat et un déflecteur. Cela lui a coûté une seconde au tour. Il ne pouvait pas faire grand-chose, mais il a tout de même réalisé une bonne prestation avec une monoplace extrêmement difficile à piloter.

Y aura-t-il des nouveautés à Suzuka ?
Avec seulement quelques jours entre les deux courses, nous n’avons pas d’évolution majeure prévue. Étant donné l’incident de Carlos, nous tenterons de lui amener un nouveau fond plat, mais nous aurons de plus petites pièces pour les rendez-vous suivants.

Comment asseoir notre quatrième place du Championnat Constructeurs ?
Nous devons essayer d’exploiter tout le potentiel de la voiture. Nous devons nous assurer que nous avons le meilleur équilibre, que nous planifions et exécutons la meilleure stratégie tout en abordant les qualifications de la meilleure façon possible. À ce stade de l’année, nous ne pouvons pas faire beaucoup plus au niveau du développement et tout repose sur l’optimisation de chaque Grand Prix. Nous restons confiants.

Share