Nico Hülkenberg: Agent Double zéro

Nico Hülkenberg a obtenu une superbe sixième place à Austin, mais l’Allemand n’a pas le temps de s’attarder sur ce résultat puisque sa prochaine mission l’attend à Mexico. Sa cible ? De nouveaux points.

Qu’est-ce qui fait de Mexico une destination si agréable ?
Mexico fait partie de ces lieux dont se dégage une atmosphère particulière. Le circuit est assez ancien et chargé d’histoire. Quand vous vous y rendez, vous ressentez ce lien avec la course, un peu comme à Interlagos ou à Silverstone. J’apprécie beaucoup cela. Mexico est une ville immense, peut-être la plus grande que j’ai pu visiter. J’ai déjà eu la chance de la survoler en hélicoptère et c’était époustouflant. Évidemment, il y a quelques problèmes de circulation, mais cela peut arriver. Il fait généralement très beau, les fans sont très accueillants et passionnés et c’est ce qui en fait un week-end amusant.

Où se trouvent les principaux défis en piste ?
L’Autodrome des frères Rodriguez est un circuit difficile à négocier. Il est situé à haute altitude, à un peu plus de 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer, donc nous perdons de l’appui en raison de la faible densité de l’air. La voiture semble légère, un peu flottante, mais nous y atteignons la pointe de vitesse la plus élevée de toute la saison avec 340 km/h dans la ligne droite des stands. Le tracé comporte beaucoup d’enchaînements qui peuvent paraître assez simples sur le papier, mais ils sont loin d’être faciles. C’est très technique et c’est un tour compliqué. Le point d’orgue se trouve dans les deux derniers virages et la section au cœur du stade. C’est une belle expérience, surtout quand les tribunes sont combles et que l’on peut entendre le bruit !

Que pensez-vous de votre brillante sixième place à Austin ?
Je suis très content du résultat d’Austin, non seulement d’un point de vue personnel, mais aussi pour l’équipe dans sa globalité puisque Carlos et moi avons marqué de gros points. C’est la meilleure performance d’ensemble de Renault depuis mon arrivée. C’est très satisfaisant et toute l’équipe a fait un travail remarquable. Notre belle qualification a fait la différence et notre rythme de course était à nouveau compétitif. Tout est encore possible. Il reste trois manches et nous devons confirmer au Mexique. Nous savons que ce ne sera pas facile, mais Austin donnera un coup de pouce à tout le monde à Enstone et à Viry. Nous allons prendre les trois prochaines courses les unes après les autres et viser une double entrée dans les points sur tous les week-ends.

Share