Nico Hülkenberg : Briques et châteaux

Grâce à son pilotage inspiré, Nico Hülkenberg a retrouvé le top dix à Montréal. L’Allemand en veut désormais plus sur le circuit urbain le plus rapide du calendrier.

Était-il plaisant de renouer avec les points au Canada ?
Je pense que Montréal était un bon week-end avec des qualifications réussies et une exploitation optimale de notre monoplace nous offrant quatre points. J’ai connu une course solitaire dans l’ensemble, mais aussi des batailles amusantes avec Lance Stroll et Kevin Magnussen. L’équipe a été récompensée pour son travail sérieux. Nous progressons bien et il nous reste beaucoup de potentiel à découvrir sur la voiture. C’est très encourageant et j’ai hâte d’être en piste à Bakou.

Quels sont les charmes de Bakou ?
C’est encore un lieu assez récent en F1. C’est excitant, car nous y prenons toujours nos marques. C’est formidable d’être dans la vieille ville avec les murs si près, mais il faut du temps pour apprendre le circuit. D’habitude, je m’adapte rapidement aux nouveaux tracés et à leurs trajectoires, mais c’est un peu différent ici tant c’est exotique. On peut voir de belles maisons anciennes et le mur en briques du château forme une entrée en aveugle unique. Monaco semble tellement vaste en comparaison !

Est-ce un circuit difficile à négocier ?
Les murs n’attendent que nous. On doit donc être assez courageux. Les spectateurs ont une vue fantastique et peuvent apprécier les vitesses. C’est le tracé urbain le plus rapide du calendrier. Les dépassements seront possibles grâce aux longues lignes droites où le DRS est activable. On dénombre aussi de nombreux virages à 90° couplés à des enchaînements rapides. Je suis impatient d’y piloter. La portion autour du château (T8-T10) sera tout particulièrement étroite avec les voitures plus larges.

Qu’avez-vous retenu du premier Grand Prix à Bakou l’an dernier ?
Nous étions évidemment tous dans l’inconnu il y a un an. Nous découvrions tous la piste. J’avais connu un week-end positif en me qualifiant douzième avant de gagner quelques places en course pour finir neuvième avec deux points en poche. Je me souviens avoir vraiment apprécié le circuit dès la première séance d’essais. C’était différent et l’on y retrouvait un peu de tout. L’expérience avait été agréable. J’espère que nous pourrons nous appuyer dessus cette année, surtout vu notre dynamique.

share