Nico Hülkenberg : En harmonie

Après une triplette asiatique dont il est revenu bredouille, Nico Hülkenberg vise à retrouver le top dix.

Qu’aimez-vous à Austin ?
Austin est une ville géniale. J’apprécie vraiment le Texas et j’adore le circuit. De toutes les pistes modernes apparues ces dernières années, Austin est vraiment à part. Le tracé est incroyable avec de nombreux enchainements vraiment fluides, comme le premier secteur qui me rappelle Silverstone. C’est ce que nous voulons et cela nous donne le sourire ! Ce sera important de trouver un bon équilibre, sinon on peut s’attendre à souffrir. L’usure des freins et la consommation d’essence sont aussi élevées. Il faudra veiller sur ces aspects, mais Austin n’en reste pas moins l’un des rendez-vous les plus amusants de la saison.

Qu’avez-vous pensé de Suzuka ?
C’était un week-end difficile. La course se passait bien, nous étions sur le pneu le plus dur pour un premier relais très long. Je me suis compliqué la tâche en sortant large dans le deuxième Degner. J’ai effectué un passage tardif aux stands et je suis ressorti derrière Massa et les deux Haas. J’avais le DRS, mais le volet de l’aileron ne se rabattait plus. Cela n’était pas réparable, d’où notre abandon. Sans cela, j’avais des chances de me hisser en huitième position. Le sport automobile est parfois ainsi. Nous devons aller de l’avant et nous concentrer sur Austin où nous viserons encore les points !

Êtes-vous enthousiaste à l’idée de vous associer avec Carlos ?
Je suis impatient de travailler avec lui. Ensemble, nous devons bien conclure la saison pour aider l’équipe au championnat constructeurs. Je vais faire tout ce que je peux pour l’aider à partir du bon pied dans notre structure. C’est toutefois un pilote très talentueux et promis à un bel avenir. Il a démontré son potentiel en F1. À Austin, nous tenterons de lancer idéalement notre nouveau binôme.

share