Nico Hülkenberg : Gonflé à bloc

Le Grand Prix d’Australie ouvre la troisième saison de Nico Hülkenberg dans l’équipe, mais aussi sa neuvième année en Formule 1. Après avoir signé le cinquième meilleur temps des essais hivernaux, Nico a désormais hâte de lancer sa nouvelle campagne à l’Albert Park.

Vous tarde-t-il d’être au premier rendez-vous de l’année en Australie ?
Je suis vraiment impatient d’être à Melbourne. Il y a eu beaucoup de spéculation lors des essais et tout au long de l’hiver, mais ces débats prendront fin lorsque nous découvrirons où nous en sommes réellement dès le premier week-end de course. Les tests se sont bien passés, mais nous n’avons aucune certitude avant d’être en piste en Australie. Le peloton sera toujours très concurrentiel, mais nous nous concentrons sur nous-mêmes, nous restons au fait des choses et nous veillons à ce que nos évolutions représentent des améliorations.

Quel est votre état d’esprit avant de vous rendre en Australie ?
Notre but principal est d’être dans une position plus confortable que l’an dernier. Nous voulons davantage de points et de meilleurs résultats pour valoriser nos efforts. Nous nous sommes préparés au mieux pour Melbourne et je m’en réjouis. J’ai un nouvel équipier apportant un vrai plus. C’est un pilote de qualité et nous nous tirerons mutuellement vers le haut. Nous allons prendre la mesure l’un de l’autre, mais j’ai hâte de relever ce défi !

Quelles sont vos premières impressions sur le package 2019 ?
Les sensations sont similaires à celles procurées par la voiture de l’an dernier, mais ce n’est pas une véritable surprise. Je suis à l’aise au volant et c’était bien de boucler plus de 500 tours en deux semaines. Nous avons construit une bonne base de données avant Melbourne. Nous avons certes fait progresser l’ensemble dans de nombreux domaines, mais il nous en reste beaucoup d’autres à développer. C’est un cycle sans fin en F1, mais nous sommes satisfaits de notre base de travail.

À quel point Melbourne et son circuit urbain sont-ils redoutables ?
C’est toujours un défi de passer de deux semaines d’essais sur un billard à un tracé temporaire et en ville. Vendredi matin, on sent en général les bosses et un certain manque d’adhérence tant que la piste n’est pas encore gommée. Cela dit, les conditions s’améliorent au fil du week-end. Le cadre offert par l’Albert Park est très joli et les fans y sont toujours présents en nombre. Il y a des sections rapides et de bons vibreurs à escalader. C’est d’ailleurs très satisfaisant de les négocier à la perfection. C’est un endroit idéal pour lancer la saison et j’ai vraiment hâte d’être au volant pour la première séance d’essais libres.

Share