Nico Hülkenberg : Le tournant japonais

Après avoir manqué les points de peu en Russie, Nico Hülkenberg prend la direction du Japon avec détermination avant d’affronter Suzuka, un circuit qui lui procure toujours autant de plaisir.

Pourquoi le Grand Prix du Japon est-il unique ?
Le Grand Prix du Japon est vraiment à part. Les fans en font un week-end incroyable et ils gardent leur enthousiasme à n’importe quel moment de la journée, y compris lorsqu’il pleut ! Ils nous offrent énormément de soutien et d’énergie. C’est fantastique de leur dire « Kon’nichiwa » dès notre arrivée sur place et c’est certainement l’un des rendez-vous que j’attends le plus dans l’année. J’aime Suzuka et mon historique y est plutôt flatteur. J’y viserai donc de nouveaux points.

Racontez-nous un tour de Suzuka…
Suzuka est fait pour les pilotes tant ce circuit coche toutes les cases. Les sensations sont juste formidables au volant, et encore plus avec les monoplaces actuelles. C’est probablement l’un des meilleurs tracés qui puissent exister. Il est rythmé avec ses beaux enchaînements et ses dénivelés, tout en étant très physique puisque nos corps et nos nuques sont soumis à plusieurs g. À certains endroits, il faut être courageux et assez agressif, mais c’est ce qui le rend si amusant.

Quelles sont les sections les plus difficiles ?
Le premier virage de Degner est assez piégeux. La corde se ressert, si on mord trop, on tire large et l’on se retrouve dans les graviers ou le mur avant même de s’en rendre compte... Il n’y a ni la place ni le temps de se rattraper ! Le double gauche de Spoon s’avère également compliqué. C’est en dévers et l’on peut avoir l’impression de perdre la voiture au moment où l’on a besoin de l’équilibre. Cela n’en reste pas moins une courbe importante et une bonne sortie est cruciale avec la longue ligne droite qui en découle.

Quel est votre verdict après la Russie ?
Le résultat était clairement décevant, car nous visons les points sur chaque course. Nous nous sommes lancés dans une stratégie différente de celle de nos concurrents directs et j’étais très satisfait de mon premier long relais. Nous étions dans le match, mais cela n’a malheureusement pas fonctionné et nous avons manqué notre objectif. Nous avons néanmoins l’occasion de nous relancer au Japon et de nous replacer dans les points.

Share