Nico Hülkenberg: Partie d’échecs

À Bahreïn, Nico Hülkenberg s’est battu avec succès pour la sixième position à l’issue d’une véritable bataille tactique. L’Allemand s’est rapidement concentré sur la suite et vise la même réussite à Shanghai.

Que pensez-vous de votre sixième place à Bahreïn ?
C’est finalement un bon résultat et de nouveaux points au championnat. Les qualifications auraient pu être légèrement meilleures, mon tour en Q2 m’aurait permis d’être placé plus haut sur la grille de départ. Hélas, c’est ainsi. Prenons donc les points et tournons-nous vers la prochaine course. Nous avons beaucoup appris ce week-end et nous allons en Chine avec quelques pistes de travail. Chaque tracé est différent et je suis convaincu que la Chine nous réserve quelques défis qui lui sont spécifiques. Nous nous y rendons avec la ferme intention de poursuivre nos progrès.

En quoi le circuit international de Shanghai se distingue-t-il ?
Il est célèbre pour l’interminable enchaînement des deux premiers virages. C’est très piégeux, car il est facile d’y rentrer trop fort -en qualifications notamment - et cela détruit le pneu avant gauche. On est comme aspiré par cette courbe qui se prolonge après une entrée très rapide. Plus elle se resserre, plus on perd de la vitesse et cela n’en finit pas jusqu’au moment où l’on atteint l’épingle en dévers du T3. Le départ est assez savoureux car il faut savoir jouer des coudes et tenir bon !

Possède-t-il d’autres défis ?
En Chine, la gestion des pneumatiques est historiquement difficile. Les premiers virages dégradent sensiblement les gommes. Plus loin, le T13 - un virage de droite assez long - réduit encore plus leur durée de vie. Après le premier secteur assez atypique, il y a un peu de tout en matière de vitesses. Cela rend la quête d’un réglage équilibré assez délicate. L’énorme ligne droite vous laisse assez de temps pour faire une partie d’échecs tant vous restez longtemps avec seulement le pied sur l’accélérateur. Il faut ensuite se réveiller, taper fort dans les freins et ne surtout pas se rater. C’est un virage très important. Dimanche, ce sera même l’une des principales occasions de dépassement.

share