Parole de propriétaire R.S. : L’homme qui voulait être Fernando Alonso

Jesus Medina Martin est le Président du Renault Sport Club en Espagne. Il a 29 ans et vit à Madrid.

De son amour pour les voitures, et plus précisément pour Renault Sport, Jesus Medina Martin Martin dit qu’il s’agit d’un vrai cas de “tel père, tel fils”. “Nos voitures familiales ont toujours été des Renault, car mon père est un grand fan de cette marque. Ça a déteint sur moi. J’ai été un fan de Renault Sport depuis mon plus jeune âge”, explique Jesus, qui travaille maintenant comme mécanicien et conduit sa propre R.S. Le fleuron de son garage est une Renault Mégane 3 R.S. Cup 250, et il possède également une Renault Clio Sport 172 pour les jours de piste.

L’autre grande influence Renault Sport de Jesus est son compatriote espagnol et double champion du monde de Formule 1, le grand Fernando Alonso. “C’est le meilleur pilote espagnol de tous les temps, sans aucun doute, mais c’est aussi quelqu’un de formidable”, dit Jesus. “Après son arrivée en F1 et ses victoires en championnat, j’ai vraiment commencé à me passionner pour tout ce qui concerne la marque.” Cet amour a été cimenté lorsqu’il a pu conduire une R.S. pour la toute première fois. “J’ai tout de suite su que Renault allait être ma marque pour toujours. La voiture semblait faite pour moi”, dit-il.

L’une des choses qu’il admire le plus, c’est que la course a toujours été un élément clé de l’ADN de Renault Sport. “La marque a déjà remporté tellement de victoires en F1 et en Rallye au fil des années”, dit-il. “Mais j’éprouve toujours un grand frisson lorsqu’une Renault Sport franchit la ligne d’arrivée en premier. Certains de mes souvenirs sportifs préférés, comme les titres d’Alonso, sont dus à l’engagement de Renault Sport dans le sport automobile.”

En 2014, Jesus et un groupe d’amis et de supporters ont formé la branche espagnole du Renault Sport Club. Aujourd’hui, avec plus de 30 membres, le groupe organise des journées en piste et des road trips qui leur permettent de se retrouver et de partager leurs expériences au volant.

La rencontre la plus populaire du club est un week-end dans un cadre montagneux où les membres prennent plaisir à conduire dans les virages, avant de partager une autre passion commune : la gastronomie et la camaraderie d’un groupe qui mange ensemble.
Et si Jesus pouvait inviter n’importe qui à dîner avec lui, comme on pourrait s’y attendre ses invités seraient tous liés à Renault Sport. Tout d’abord, Alonso, qui serait rejoint autour de la table par Jean Ragnotti, ancien pilote français de rallye, Laurent Hurgon, pilote de développement Renault Sport, et Carlos Sainz Jr, actuel pilote de F1 McLaren-Renault.

“Ragnotti est une icône Renault Sport, et un pilote incroyable à voir au volant”, dit-il. “Hurgon a établi un record du Nürburgring Nordschleife pour Renault R.S., et Sainz apporte tellement d’espoir espagnol à la F1.”

Conduire sa propre R.S. autour du fameux Grüne Hölle, à travers les montagnes de l’Eifel au Nürburgring, reste une ambition personnelle. La nouvelle Mégane R.S. Trophy 300 a été construite en gardant à l’esprit le record du tour en traction avant sur les 20,8 km du parcours. “C’est incroyable de penser que le temps record de 7:54.36 en Mégane R.S. 275 Trophy-R de Hurgon remonte maintenant à 2014,” dit Jesus.

En regardant vers l’avenir, Jesus est fasciné par le potentiel qu’offrent les voitures personnelles pour aider à réduire le nombre d’accidents et surtout le nombre de morts sur la route. Mais il est aussi curieux de voir comment les courses sans pilotes peuvent fonctionner dans le sport automobile. “Je suis très enthousiaste à l’idée de voir comment les voitures de course sans pilote pourraient repousser les limites de l’ingénierie", dit-il.

Son autre espoir pour l’avenir est beaucoup plus personnel. “Je voudrais pouvoir suivre les traces de mon père et transmettre mon amour des voitures et de Renault Sport à mes enfants”, dit-il. “Ça, ce serait vraiment quelque chose de précieux."

Share