Rémi Taffin: Et si on parlait Groupe propulseur …

Avant le GP de Monza, Rémi Taffin, Directeur Technique moteur, nous répond sur les sujets du moment mais aussi sur l’avenir.

Qu’attendez-vous du GP de Monza ?
C’est une course difficile, très typée moteur et donc puissance. Le circuit de Spa a déjà représenté un défi pour nous, Monza est au moins aussi contraignant et exigeant. Nous ferons notre maximum pour bien figurer. En particulier, nous disposerons de PU ayant très peu de kilométrage, nous pourrons donc les exploiter avec les modes les plus agressifs dont nous disposons actuellement en qualifications.

Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle spécification C ?
Le moteur dit « Spec C » est une évolution du moteur actuellement utilisé, le Spec B. C’est un moteur qui amène un surcroit de puissance significatif. Toutefois, la durabilité de ce moteur est potentiellement plus faible que la génération actuellement utilisée, d’où des choix différents faits par chaque écurie. En fonction du carburant utilisé, le surcroit de puissance est de l’ordre de 3 dixièmes au tour en qualifications sur un circuit comme Monza, c’est un vrai pas en avant.

Qui va utiliser cette nouvelle spécification et pourquoi ?
Comme je le disais précédemment, cela dépend de la stratégie de chaque écurie et de ses objectifs pour les 8 dernières courses de la saison. Red Bull Racing utilisera le Spec C dès les essais de Monza car ils sont en position de privilégier la performance sans être inquiétés par leurs poursuivants aux Championnats. Pour notre part et pour McLaren, nous n’utiliserons pas cette spécification, considérant que la fiabilité et la régularité seront les atouts essentiels pour atteindre nos objectifs de fin de saison.

Vous avez introduit une nouvelle version de MGU-K plus fiable et plus légère sur la Renault, qu’en est-il de vos clients ?
Aujourd’hui seule l’écurie Renault utilise cette version. McLaren et RBR n’ont pas souhaité faire les modifications nécessaires à son intégration. Ils ont opté pour prendre et assumer ce risque fiabilité clairement identifié. Néanmoins, afin de répondre aux exigences exprimées suite à l’incident survenu sur la voiture de Max qui l’a contraint à abandonner à Budapest, nous avons développé une évolution de la version utilisée par nos deux clients pour en renforcer la robustesse.

Nico Hülkenberg a été pénalisé à Spa suite à l’intégration de nouveaux éléments, de nouvelles pénalités sont-elles à prévoir d’ici la fin de saison ?
Nico étant pénalisé de 10 places à Monza suite à l’accident de ce week-end, il est tactiquement intéressant d’introduire un nouveau PU dans sa voiture. Cela doit nous permettre de finir la saison sans autres pénalités liées au moteur.

Quel bilan tirez-vous après 13 Grands Prix et comment envisagez-vous la saison prochaine ?
Dans l’ensemble, nous souffrons encore d’un déficit de puissance globale mais nous avons progressé au même rythme que nos concurrents principaux. C’est encourageant mais clairement insuffisant car notre objectif est de les rattraper au plus vite voire de les dépasser. Nous devons amener des « steps » de performance plus significatifs l’année prochaine et cela se prépare dès maintenant. Le moteur de l’année prochaine est déjà sur nos bancs d’essais et les premiers résultats sont encourageants. Pour 2019, des moyens humains et financiers plus importants que cette année sont déjà alloués ce qui nous permettra de poursuivre à un rythme plus élevé notre progression.

Share