Disputé sur le tarmac de l’ancien aéroport de Tempelhof, le ePrix de Berlin a permis à Renault e.dams de démontrer sa combativité. En bagarre pour le podium tout au long de la course, Sébastien Buemi termine finalement à la quatrième place.

Sur ce circuit au revêtement très spécifique, l’équipe Renault e.dams est à pied d’œuvre pour définir les meilleurs réglages lors des essais libres. Pilote le plus rapide dans les deux derniers secteurs, Sébastien Buemi affiche un potentiel permettant d’aborder les qualifications avec optimisme. Toutefois, le Suisse ne retrouve pas ses sensations et il doit se contenter du septième chrono. De même, Nicolas Prost est confronté à un manque de grip et il se qualifie en dix-neuvième position.

Sous l’œil attentif de Nico Rosberg, Mark Webber et David Coulthard, le départ est donné dans une ambiance survoltée. Dès le premier virage, Seb profite d’une erreur de Rosenqvist pour gagner une position. Quelques tours plus tard, le Suisse se défait de Jérôme d’Ambrosio pour passer au cinquième rang. Il attaque encore pour trouver l’ouverture sur Jean-Éric Vergne… qui reprend son bien quelques tours plus tard, au prix d’un contact.

Grâce au changement de monoplace le plus rapide de tout le plateau, Seb parvient à repasser le Français dans les stands ! Cette phase est moins profitable à Nicolas Prost : il est bloqué dans son box par le trafic et doit laisser filer plus de huit secondes, perdant les positions gagnées sur la piste.

La seconde partie de course est tout aussi passionnante, avec Buemi et Vergne qui reviennent sur Turvey. Seb passe le Britannique, mais Vergne profite de l’occasion pour s’infiltrer et prendre la troisième position. Buemi reste donc quatrième !

Si les derniers tours ne remettent pas en cause la hiérarchie parmi les leaders, Nicolas Prost gagne une position par tour pour franchir la ligne d’arrivée en quatorzième position.

Après cette neuvième manche de la saison, Renault e.dams conserve la sixième place du Championnat Teams, avec 89 points. Chez les Pilotes, Sébastien passe en cinquième position avec 82 points. Le Suisse n’est toutefois plus qu’à quatre unités du podium.

La prochaine manche du Championnat FIA de Formula E se déroulera à Zürich le dimanche 10 juin. Un événement historique, puisqu’il s’agira de la première course sur circuit organisée en Suisse depuis 1955 !

Nicolas Prost, n°8
« Après les pires qualifications de ma carrière, j’ai retrouvé une excellente voiture en course. Il s’en est fallu de peu pour que je puisse rentrer dans les points. Le trafic lors de mon changement de voiture me coûte beaucoup de temps, mais il n’y avait rien d’autre à faire. Cela reste une période compliquée, toutefois je pense que cette course démontre que la motivation est encore là. Nous savons que la voiture est capable de faire des podiums, cela veut dire que la situation peut très vite se retourner en notre faveur. »

Sébastien Buemi, n°9
« Aujourd’hui nous ne jouions pas dans la même catégorie que les deux premiers et je manquais de rythme pour aller chercher Jean-Éric [Vergne], surtout en fin de course. Après avoir été sixième à Rome et cinquième à Paris, nous progressons encore d’une place, mais je ne peux m’en satisfaire après avoir autant gagné dans ce championnat. C’est difficile à accepter, mais ces douze points sont tout de même bons à prendre. À nous d’être plus concentrés que jamais pour la fin de saison. »

Jean-Paul Driot, propriétaire de l’équipe
« La quatrième place est toujours la plus frustrante. Par deux fois, Seb a réussi à doubler Jean-Éric. Même s’il est repassé, cela signifie que nous avons été capables de rivaliser avec le leader du championnat et avec le même matériel. Nous sommes donc revenus à un niveau acceptable et je trouve que l’équipe – pilotes et ingénieurs – travaille avec plus de sérénité. Je pense que nous sommes sur la bonne voie. »

Vincent Gaillardot, Directeur du programme FE
« Depuis quelques courses, toute l’équipe abat un important travail de compréhension des paramètres sur lesquels nous butons. Nous constatons que nous progressons, comme en attestent les résultats de Seb et notamment le fait d’être en mesure de se battre avec Jean-Éric Vergne. Il y a encore des axes de progression qui nous permettront d’être plus compétitifs, pour achever la saison dans une spirale positive et en revenant sur le podium. »

Share