Renault RS01 (1977)

Dès 1973, Renault se concentre sur un moteur V6 2,0 l qui s’avère rapidement compétitif dans le prestigieux Championnat d’Europe des Voitures de Sport. Renault rejoint ensuite le Championnat du Monde et une version turbocompressée du V6 voit le jour. Partout où elles passent, les Renault à moteur turbo se montrent diablement rapides avec de belles séries de pole positions et de meilleurs tours en course. En 1978, l’A442B remportera les 24 H du Mans, pilotée par Jean Pierre Jaussaud et Didier Pironi.

Renault Sport est fondé en 1976 et un programme en monoplace est lancé parallèlement cette même année. Des essais en piste sont menés avec une version 1,5 litre de son V6 pour la F1. Plusieurs courses sont programmées pour la saison suivante.

Propulsée par son V6 turbo, la RS01 naît des coups de crayon de François Castaing et André de Cortanze. Avec sa monocoque en aluminium, la monoplace débute lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 1977. Confiée à Jean-Pierre Jabouille, elle est d’abord surnommée The Yellow Teapot (la théière jaune) outre-Manche en raison de la fumée blanche qui s’en échappait lorsque le turbo cédait.

Face aux écuries concurrentes utilisant exclusivement des moteurs V8 et V12 atmosphériques plus volumineux et plus gourmands, mais aussi plus fiables, les équipes techniques de Renault s’arment de patience pour dompter cette technologie inédite à ce niveau. Le passage au double turbo représente un immense pas en avant et Jean-Pierre Jabouille décroche la première pole position de Renault à Kyalami en 1979 avant de s’imposer à Dijon, lors du Grand Prix de France, cette même année.

Il ne faudra plus attendre longtemps pour que les concurrents développent leur propre turbo pour contrer les performances des voitures parées de jaune et noir…